Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Essaouira : Une taupe à la Gendarmerie royale




Essaouira : Une taupe à la Gendarmerie royale
Une affaire de divulgation du secret professionnel vient de défrayer la chronique dans la ville d'Essaouira suite à la découverte d'une taupe dans les rondes de la gendarmerie royale après l'affaire de l'agression du commandant régional et un autre agent par un dealer. 
Il faut se rappeler que le sept novembre 2008, une femme de la région de Mramer située dans le cercle de Taftecht dans la province d'Essaouira,fut hospitalisée à l'hôpital Sidi Mohammed Ben abdellah dans un état très critique suite à une agression perpétrée par un dealer habitant la même région. L'agresseur l'avait sauvagement séquestrée et torturée  au point de lui couper artères et doigts.
Une affaire de divulgation du secret professionnel vient de défrayer la chronique dans la ville d'Essaouira suite à la découverte d'une taupe dans les rondes de la gendarmerie royale après l'affaire de l'agression du commandant régional et un autre agent par un dealer. 
Il faut se rappeler que le sept novembre 2008, une femme de la région de Mramer située dans le cercle de Taftecht dans la province d'Essaouira,fut hospitalisée à l'hôpital Sidi Mohammed Ben abdellah dans un état très critique suite à une agression perpétrée par un dealer habitant la même région. L'agresseur l'avait sauvagement séquestrée et torturée  au point de lui couper artères et doigts.
En réaction à ce crime crapuleux, le commandant régional de la gendarmerie royale à Essaouira, fraîchement affecté, avait orchestré une opération d'arrestation de l'agresseur; une intervention en nocturne  qui s'est soldée par la blessure du commandant régional et d'un autre agent suite à la riposte (par balles) perpétrée par ce trafiquant qui prit-la fuite mais arrêté deux jours après.
Jusque-là, il  s'agissait d'une affaire criminelle et d'une opération qui  a mal tourné. Mais la surprise des services de la gendarmerie royale a été grande lorsqu'ils ont découvert, après l’arrestation de l'agresseur et vérification de son téléphone portable,  plusieurs appels provenant des  numéros de deux agents de la gendarmerie royale d'Essaouira. Par ailleurs, deux membre de la brigade judiciaire, qui ont été arrêtés et déférés à la prison militaire de Kénitra,  ont pris le soin d'avertir le dealer un quart d'heure avant l'arrivée des forces de la gendarmerie royale, le commandant régional à leur tête. Ce qui a permis au trafiquant d’utiliser sa carabine pour commettre son crime.
Cette affaire traitée en toute discrétion par les services de la gendarmerie royale remet en question les relations douteuses liant certains agents avec les criminels et les trafiquants de drogue dans la province d'Essaouira.
Durant plusieurs années, le fameux trafiquant, bénéficiant de la passivité des représentants de la loi, semait la tereur dans toute la région de Mramer; un criminel sans scrupule.


Abdelali Khallad
Jeudi 11 Décembre 2008

Lu 1719 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs