Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Essaouira : Sit-in devant l’administration des biens makhzéniens et le tribunal de première instance




Essaouira : Sit-in devant l’administration des biens makhzéniens et le tribunal de première instance
L’Amicale de soutien des familles de Dar El Cadi Ben Rahmoune, soutenue par les bureaux locaux de l’USFP, du PJD et du PI à Essaouira ainsi que le Syndicat national de l’enseignement (FDT), le Syndicat national de l’enseignement (CDT), la Fédération nationale de l’enseignement (UMT), la Fédération nationale des fonctionnaires de l’enseignement (UNTM) et la Fédération libre de l’enseignement (UGTM) a organisé une série de sit-in devant l’administration des biens makhzéniens et le tribunal de première instance à Essaouira.
Les protestataires dénoncent les verdicts injustes et contradictoires prononcés contre les familles de Dar El Cadi Ben Rahmoune par le tribunal de première instance dans le cadre d’un procès qui leur a été intenté par l’Académie régionale Marrakech-Tensift-El Haouz afin de les déloger des appartements qu’ils ont habités depuis 50 ans.
Les familles ont appelé l’administration des biens makhzéniens, partie loueuse, à assumer ses responsabilités dans ce dossier tout en achevant la procédure de cession qui a débuté en 2000 mais a été bloquée en 2004 pour des raisons inconnues.
Le jeudi 1er novembre 2012, les familles soutenues toujours par les partis politiques et les syndicats ont organisé un deuxième sit-in devant le tribunal de première instance. Les protestataires ont scandé des slogans contre la Hogra, les verdicts injustes et contradictoires et appelé le département de justice à protéger les droits fondamentaux des citoyens.
D’autre part, l’Amicale de soutien des familles de Dar El Cadi Ben Rahmoune vient de diffuser un communiqué dans lequel elle réagit à la liste des logements de fonction occupés récemment publiée par le ministère de l’Education nationale. Ledit  communiqué a insisté sur la caractère spécifique de Dar El Cadi Ben Rahmoune qui se trouve à l’extérieur des établissements scolaires et des bâtiments administratifs, tout en insistant sur l’aspect locatif direct qui régit les relations entre les familles et l’administration des biens makhzéniens. La même source a également souligné les rebondissements inexpliqués de ce dossier depuis juin 2011, tout en rappelant la volonté des familles à poursuivre leur mouvement de protestation contre les verdicts injustes et le blocage de la procédure de cession.

Abdelali khallad
Vendredi 2 Novembre 2012

Lu 640 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs