Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Essaouira : Ramadan et fraîcheur dopent la saison touristique




Essaouira : Ramadan et fraîcheur dopent la saison touristique
Dans des conditions normales, les touristes marocains et étrangers auraient été dérangés par le vent estival qui fait l’exception à Essaouira, la plupart d’entre eux écourtent leurs séjours, tandis que d’autres choisissent de défier la fraîcheur du climat et la force des vents.
 Cette saison, et depuis deux ans déjà, cette spécificité désavantageuse pour certains est devenue un atout pour tout le monde, les Marocains sont unanimes sur le caractère doux du climat d’Essaouira pendant le mois du jeûne. Comparée à Marrakech ou Safi même, Essaouira est la meilleure destination pour les touristes marocains fuyant la chaleur torride qui sévit dans les différentes régions du Royaume pendant ce Ramadan.
La ville a encore un produit touristique à proposer et offrir à ses visiteurs, marocains surtout : sa fraîcheur estivale qui rend l’exercice religieux du jeûne moins pénible par rapport aux villes voisines où la température dépasse 50°.
«  Comparée à Marrakech, je peux dire qu’Essaouira est un paradis ramadanesque. La chaleur est infernale dans la ville ocre, beaucoup de gens ont dû rompre leur jeûne faute d’endurance ; on a tout le temps soif au point qu’on ne pense à manger que rarement la nuit. A Essaouira, les choses sont tellement différentes, le climat est on ne peut plus clément ! », a déclaré un visiteur venu de Marrakech.  
La plupart des touristes marocains sont issus de Marrakech, Béni Mellal, Khouribga ou Kelaat Seraghna, des zones on ne peut plus brûlantes cet été. Des familles entières qui se sont déplacées avec tout ce qu’il faut pour passer le mois du jeûne loin de chez elles, dans des appartements réservés  à l’avance avec des prix variant selon la qualité du produit.
« J’ai loué un appartement pendant tout le mois de Ramadan contre 200 dirhams la nuitée. Je sais que cela va me coûter 6000 dirhams pour toute la période, mais je trouve quand même le prix incomparable avec ce que j’ai dû endurer pendant le Ramadan dernier à Marrakech », nous a confié un père de famille, originaire de Marrakech.
Ce dernier peut s’estimer chanceux par rapport à d’autres qui ont payé plus cher, ou sont découragés par des prix exorbitants  que leur imposent des propriétaires et des intermédiaires cupides.
«C’est fou ce qu’on nous demande comme prix pour des locaux modestement équipés. Nous savons tous que la saison du tourisme interne n’est pas à son pic à cause du Ramadan. Je préfère rentrer chez moi plutôt que de me faire avoir par des gens non raisonnables », s’indigne un visiteur venu de Béni Mellal.
Essaouira au Ramadan, est encore plus calme, le jour comme la nuit. Rien à voir avec les nuits agitées de Marrakech ou de Casablanca. Un vrai moment de piété, de paix, et de recueillement dans une ville baignée de fraîcheur.

Abdelali khallad
Mercredi 15 Août 2012

Lu 897 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs