Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Essaouira : Les chauffeurs de taxis fustigent la municipalité et la sécurité




Essaouira : Les chauffeurs de taxis fustigent la municipalité et la sécurité
Les chauffeurs de taxis ont organisé un sit-in devant le siège de la municipalité d’Essaouira vendredi 23 novembre 2012 à 10h. Scandalisés par la politique de la sourde oreille adoptée par le conseil municipal présidé par El Ferra et accusé d’indifférence à l’égard des citoyens et des professionnels, les protestataires  mettent à l’index, dans un communiqué diffusé en l’occasion, l’incapacité des services compétents à trouver des solutions  aux problèmes de transport au niveau des boulevards Al Aqaba, Moulay Idriss, et 2 Mars marqués par une circulation anarchique à cause du mauvais déploiement des agents de circulation concentrés sur le Boulevard Mohammed V.
D’autre part, les protestataires imputent la responsabilité de l’anarchie que connaît la circulation au conseil municipal qui s’est avéré impuissant et inefficace. Plus de 80 petits taxis se sont rassemblés devant le siège de la municipalité qui n’a pris aucune initiative pour satisfaire les revendications des professionnels. D’après des témoignages recueillis auprès des protestataires, bon nombre d’entre eux ont décidé de saisir le tribunal administratif pour réclamer justice au conseil communal.
« Rien qu’hier, un petit taxi a été grièvement endommagé au niveau de l’artère menant à la gare routière à cause des trous béants. Malheureusement, les services de sécurité adoptent une attitude sélective dans pareils cas : ils ont refusé de faire le constat de l’accident à notre collègue alors qu’ils l’ont accordé à un résidant étranger. Comment allons-nous faire valoir nos droits auprès du conseil municipal qui n’assume pas ses responsabilités ? Et pourquoi les services sécuritaires appliquent la loi de manière différenciée ? »,  nous a déclaré un chauffeur de taxi en colère.  
Ledit communiqué a appelé le service de la division des affaires économiques à faire appliquer la note ministérielle régissant la relation entre les propriétaires des agréments et les locataires.

Abdelali khallad
Samedi 24 Novembre 2012

Lu 797 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs