Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Epilogue en toute beauté du National de tennis des jeunes

RUC et ACSA sur les premières marches du podium




Epilogue en toute beauté du  National de tennis des jeunes
Le Maroc, une terre de tennis? Il n’y aurait pas le moindre doute si l’on devait s’en tenir à ces talents en herbe dont regorge le pays. Le problème, c’est un étage plus haut. Le National des jeunes 2014-2015 dont le RUC avec ses superbes courts et son cadre exceptionnel, a proposé des tableaux alléchants avec au menu les finales «11 ans», «12 ans» et «13/14 ans».
Chapeau bas à tous ces chers chérubins pétris de qualité qui nous ont servi du tennis de haute facture, mais aussi, à leurs parents, à leurs clubs respectifs, dirigeants encadreurs et autres membres utiles.
Ainsi avons-nous eu à apprécier chez les 11 ans, un duel captivant RUC/ACSA grâce à Hamza El Amine et Walid Ahouda. Et c’est, sans surprise, le premier qui a pris le dessus. Hamza continue ainsi sur sa lancée «sans trop de respect» pour ses aînés puisqu’à l’âge de 9 ans, il avait sévi chez les 10 ans, et maintenant qu’il en a 10, c’est chez les 11 ans qu’il fait apprécier son talent.
Ce n’est pas sans susciter quelques soucis pour le tout proche avenir. Hamza El Amine devrait-il évoluer désormais chez les 12 ans ou pas ? Un sacré dilemme.
Le Club des Universitaires peut également se targuer d’un autre beau titre, dans la même catégorie, filles. Il le doit à Arwa Boussayri qui, dans  une jolie bataille fratricide, a battu l’autre valeur ruciste, Sara Rakim.
Chez les 12 ans garçons, le RUC s’est vu ravir le titre par le RTCF, la détermination d’Amine El Kholti ayant eu raison de la belle prestation d’un Assil Boussayri inconsolable. Toutefois, la Ruciste Hajar Hssine remettra les pendules à l’heure en l’emportant devant la représentante de l’ACSA Ines Bechir. Le Riad s’est rappelé à notre bon souvenir avec une victoire chez les 13/14 ans grâce à Yassir Kilani, alors que côté filles, le duel ACSA/ACSA entre Diae El Jardi et Oumaïma Aziz s’est terminé en faveur de la première.
L’ACSA est revenue à la charge avec Amine Mirhab (15/16), vainqueur du Cociste Ahmed Herres.
Et à l’occasion, l’autre Cociste Zaïneb El Houari a prouvé que quand ça lui dit, elle n’a pas d’égale. Et c’est en toute logique qu’elle se fait sacrer championne de sa catégorie, malgré la classe de son adversaire du jour, l’autre coqueluche de l’ACSA Rita Rafik.
Un duel à distance aura eu lieu entre l’ACSA et le RUC, deux clubs habitués aux lauriers. Docteur Mohamed Zouhaïr, président du RUC, avait là une bonne raison d’afficher un sourire des grands jours.
«Vu la prestigieuse histoire du RUC, nous ne pouvons en aucun cas nous permettre de ne pas occuper les devants  de la scène tennistique. Notre mission première en tant que dirigeants et avec la précieuse  collaboration de nos fidèles membres est de redorer au mieux le blason du RUC qui est condamné à être  club-pépinière, mais aussi celui des champions».
 

B.M
Jeudi 18 Septembre 2014

Lu 548 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs