Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entre vieux habitués et prestigieux novices




Entre vieux habitués et prestigieux novices
Soulever un trophée marque habituellement la fin d’une belle aventure au cours de laquelle le club a dû éviter de nombreux obstacles pour être sacré. Mais pour sept formations qui ont remporté des trophées en 2013, le triomphe était aussi le début d’une autre épopée : la Coupe du monde des clubs de la FIFA, Maroc 2013.
Qu’ils aient remporté la Ligue des champions de leur confédération respective, ou leur championnat national pour le pays hôte, les voilà sur la ligne de départ de l’épreuve mondiale. Quatre d’entre eux - Auckland City, Monterrey, Al Ahly et le Raja de Casablanca - ont déjà participé à l’épreuve. Mais curieusement, c’est parmi les trois novices qu’on trouve les favoris : le FC Bayern Munich et l’Atlético Mineiro participent pour la première fois à l’épreuve, tout comme Guangzhou Evergrande, dont l’entraîneur a déjà remporté la Coupe du monde de la FIFA!
Si le Bayern compte deux Coupes intercontinentales à son palmarès, en 1976 et 2001, il fait en revanche ses débuts dans la compétition disputée sous cette formule. Le champion d’Europe en titre prend le tournoi très au sérieux, à l’image de son nouvel entraîneur Pep Guardiola, qui l’a remporté en 2009 et 2011 avec le FC Barcelone et qui ne néglige aucun match pour faire honneur à l’héritage laissé par Jupp Heynckes, son prédécesseur qui a conduit le Bayern au triplé Bundesliga-Coupe-Ligue des champions. “Remporter ce titre serait un superbe complément à notre triplé de la saison dernière”, annonce d’ailleurs Thomas Müller au micro de FIFA.com, sans manquer de rendre hommage à son ancien entraîneur. “Si nous gagnions, il y serait pour beaucoup. C’est grâce à lui que nous avons gagné le droit de venir jouer au Maroc et de disputer ce tournoi.”
L’Atlético Mineiro, autre favori logique puisque la compétition a toujours été remportée par le représentant de l’UEFA ou de la CONMEBOL, espère non seulement être le quatrième club brésilien à remporter l’épreuve après Corinthians, São Paulo et l’Internacional Porto Alegre, mais également ramener l’Amérique du Sud à égalité avec le Vieux Continent, qui en compte cinq, contre quatre pour les Sud-Américains, tous glanés par des clubs brésiliens.

Comme à la maison
 
Mais qui a dit que la victoire finale devait impérativement revenir à l’une de ces deux confédérations ? C’est ce que se disent les cinq autres candidats, et notamment Guangzhou Evergrande, troisième débutant à ce niveau, mais qui arrive à des arguments de poids, comme le duo offensif brésilien Muriqui-Elkeson, soutenu par le chef d’orchestre argentin Dario Conca, dans un effectif truffé d’internationaux chinois, le tout sous la houlette de l’Italien Marcello Lippi, sélectionneur de la Nazionale lors de la victoire en Allemagne en 2006.
Al Ahly et Monterrey, représentant respectivement la CAF et la CONCACAF, se sentent pour leur part comme chez eux à la Coupe du monde des clubs.
Les Egyptiens comptent déjà quatre participations, la meilleure étant leur troisième place en 2006. Les Mexicains, eux, goûtent pour la troisième fois consécutive au tournoi mondial. Cinquièmes la première année, troisièmes la suivante, continueront-ils à progresser ? “Cette fois, nous nous sommes fixé comme objectif d’atteindre la finale, même si nous sommes conscients de la difficulté de cette compétition”, annonce à FIFA.com le capitaine des Rayados José Maria Basanta. “Toutes les équipes sont fortes, mais nous y allons avec cette mentalité. Et puis, il n’y aura pas autant de nervosité que pour notre première participation”.
Une réflexion que tiennent aussi les Néo-Zélandais d’Auckland City qui font partie des meubles de la compétition pour y être apparus à quatre reprises par le passé, alors que le club a été fondé il y a moins de dix ans ! La formation océanienne a connu des séjours raccourcis, qui se sont résumés à un seul match perdu en 2006, 2011 et 2012, mais a conquis la cinquième place en 2009 en battant les Emiratis d’Al Ahli et les Congolais du TP Mazembe. Un petit exploit pour une équipe au statut d’amateur.

Stars d’hier
et d’aujourd’hui


 Enfin l’expérience du Raja de Casablanca ne se limite qu’à une participation, mais le champion du pays hôte peut se targuer d’avoir été de la partie lors de la toute première édition au Brésil en 2000. Il y avait concédé trois défaites, mais 13 ans après, le bilan comptable ne pèse pas bien lourd par rapport aux bons souvenirs. “Si vous interrogez un Marocain sur l’édition 2000, il évoquera le duel face au Real Madrid, dont on parle encore sur les réseaux sociaux et qui demeure la vidéo sportive la plus vendue au Maroc”, assure le capitaine Mouhcine Métouali à FIFA.com en référence à la défaite 2:3. “Nous n’oublierons jamais ce match où nous avons démontré que nous étions une équipe de niveau international face à Fernando Hierro, Iker Casillas et les autres stars madrilènes”. Bonne nouvelle pour le Rajaoui et tous les Marocains qui prendront place dans les tribunes à Marrakech et Agadir pour l’édition 2013 : ils ne seront pas déçus en termes de stars ! Le Bayern se présente avec toutes ses vedettes à l’exception d’Arjen Robben, blessé, dont Franck Ribéry, Mario Götze, Manuel Neuer ou Philipp Lahm, tandis que les internationaux brésiliens Jô, Gilberto Silva Rever figurent dans les rangs de l’Atlético Mineiro qui compte également sur l’un des plus grands joueurs de la dernière décennie en la personne de Ronaldinho. L’effectif de Monterrey fait aussi saliver avec le Chilien Humberto Suazo, l’Argentin César Delgado, ou le Mexicain Ricardo Osorio, tous internationaux. Il faudra suivre attentivement les rencontres d’Al Ahly ne serait-ce que pour admirer une dernière fois les prouesses de l’un des plus grands joueurs égyptiens de tous les temps, Mohamed Aboutrika, qui prendra sa retraite à l’issue du tournoi.
Pour une tournée d’adieux, peut-on rêver d’une plus belle scène ? Celle-ci est fin prête. Les acteurs y feront leur entrée dès le 11 décembre.

Fifa.com
Mercredi 11 Décembre 2013

Lu 428 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs