Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entre Eric Gerets et Ali Fassi Fihri le divorce est consommé : Les déboires du football marocain n’en sont pas pour autant terminés




Entre Eric Gerets et Ali Fassi Fihri le divorce est consommé : Les déboires du football marocain  n’en sont pas pour autant terminés
Limogé, viré, rupture ou résiliation de contrat ou décision d’y mettre fin, on aura beau signifier le renvoi d’Eric Gerets par tous les termes voulus, une chose était sûre au matin de dimanche, c’est que le bonhomme, au bonheur de bien des Marocains, n’était plus le sélectionneur des Eclopés de l’Atlas. Comme dirait la chanson : il y avait de la joie !
Si, sur le fond, son départ ne faisait aucun doute, sur la forme de la chose, le mystère demeurait cependant. En effet, le motus et bouche cousue, une spécialité tout à fait fédérale, était observé quant à cela. Ce « circulez il n’y a rien à voir » n’était qu’un prétexte pour taire les tenants et aboutissants d’une affaire d’Etat et d’un grand scandale comme jamais auparavant. 
Le communiqué de la FRMF n’en dévoilait pas plus d’ailleurs si ce n’est des « un débat franc et sincère » ou  « il a été décidé à l’unanimité » et autres quolibets, histoire d’en dire un semblant de vent démocratique. A d’autres !  La décision ne revenait qu’au seul homme fort A2F de Dame Fédé, et encore elle a dû lui être dictée. 
Sinon  comment expliquer le refus d’une démission qui n’allait rien coûter pour le virer trois mois après au prix fort ? Au contrat rompu, à moins d’un arrangement, on doit des indemnités courantes jusqu’à sa fin. A près de trois cents briques le mois, faites le décompte jusqu’au Brésil 2014! 
La gestion du dossier Gerets restera très certainement notre pire cauchemar. Combien allons-nous payer pour ce maigre bilan de sept  victoires, pour autant de défaites et 6 nuls ?  Mais ce n’est pas la faute au bonhomme, c’est celle de l’instance l’ayant engagé, la FRMF elle-même inscrite en faux n’ayant pas tenu d’A.G depuis lurette. C’est tout juste si ses membres tiennent une réunion ou deux annuellement. C’est un « dégage » d’un tout autre genre qu’il faut là ! C’est un autre débat.
Maintenant, il va falloir parer au plus pressé et l’urgence est au match retour du mois d’octobre et à une éventuelle qualification. Les décideurs ayant confié à Abdelilah Akram la dure mission de  dénicher l’oiseau rare, on peut déjà en rire sous cape, lui-même étant à la recherche d’un entraîneur pour remplacer Benito Floro. La priorité, semble-t-il, ô sage décision, ayant été donnée à un recrutement parmi le cru, des noms comme ceux de Zaki, Fakhir, Taoussi voire Madih et autres circulaient à propos. 
Les mauvaises langues diront qu’avec Naybet dans la commission, Zaki était de facto out.  Idem pour Akram qui n’a jamais rien remporté avec le bonhomme et qui en garde un souvenir amer. D’autres, d’un ton encore plus mauvais, avançaient même le nom de Troussier comme le « my hero » sauveur des Eclopés. Mais ce dernier actuellement en poste en Chine remplacerait, selon quelques autres ultras de la rumeur, Benito chez les Rouges. En attendant d’y voir plus clair, Cuperly restera intérimaire du piètre héritage.
 
 

Libé
Lundi 17 Septembre 2012

Lu 493 fois


1.Posté par m''''hamed alaoui yazidi le 17/09/2012 19:04
Ce fusible qu'est Ali Fassi Fihri; il l fallait le virer.Mais je suis persuadé que les gens d'en haut tient toujours à lui.Vive la spécificité marocaine.Les 7 ou 8 millions de DH que va toucher ce mercenaire Belge à titre de dédommagent; sui va les payer? le contribuable marocain ou ceux qui l'ont choisi pour prendre en charge l'équipe nationale?Quel gâchis! La monarchie marocaine serait-elle en voie de se muer en monarchie bananière?
Je propose qu'on organise un débat national sur le mercenariat sportif.L'affaire Gerets comme étude de cas.

2.Posté par james-tk le 18/09/2012 10:52
Moi tunisien,je garde toujours dans ma mémoire de beaux souvenir des grands,Allel,Faras,Mokhtatif,Boujemaâ,...etc...etc....!
L'équipe nationale marocaine a toujours bénéficié d'une cote d'amour sans faille en Tunisie.
Je constate qu'au Maghreb en général,depuis quelques années,notre football part en vrille,des résultats en dents de scie,de désillusion en désillusion,pourtant,les compétences n'en manquent pas ?
Eric Gerts,a lamentablement échoué,personnellement je m'y attendais un peu,avec lui l'ensemble ne cesse de régrésser,je souhaiterais que les irresponsables responsables de ce naufrage soient sanctionnés,et que l'on mette sur pied une nouvelle stratégie avec des compétences du terroir,et qu'on les laisse travailler sereinement,et j'en suis certain que dans les deux à trois ans à venir le football marocain retrouvera la place qu'il n'aurait dû jamais quitter,et vive le Maroc!

3.Posté par taoufik ibnelhaj le 22/09/2012 23:57 (depuis mobile)
Pourquoi laisser cet" analphabète "de naybet intervenir dans le sort d'une nation...sinon pourquoi il ne le fait pas lui même bhal syadou rayckard, klinsman et Guardiola.....aachhhhhh Zaki!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs