Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enquête sur le naufrage de la patera de Sidi Ifni : La Guardia Civil pointée du doigt




Enquête sur le naufrage de la patera de Sidi Ifni : La Guardia Civil pointée du doigt
Le brouillard commence à se dissiper autour de l’affaire du naufrage de la patera ayant appareillé de Sidi Ifni, jeudi  13 décembre et qui a coulé au large des Iles Canaries, faisant deux morts et six disparus. De nouveaux éléments viennent conforter la thèse  d’un acte prémédité, défendue par plusieurs rescapés de ce drame qui ont affirmé que leur patera a été fauchée de plein fouet et avec préméditation  par  le bateau de la Guardia civil espagnole.
Des propos que semblent actuellement partager certains médias espagnols. C’est le cas  de Cadena SER, une station de radiodiffusion espagnole.  Selon un article publié sur le site de cette dernière, beaucoup d’indices laissent penser que le drame survenu au large de Lanzarotte est loin d’être un simple accident et que certains éléments mettent en doute la version de l’équipage espagnol défendant  bec et ongles la thèse d’une interception qui s’est terminée en naufrage de la patera en question.
Premier élément évoqué par SER : le non-respect du protocole de sauvetage en vigueur dans ce genre d’opérations. En effet, la patrouille de la Benemerita n’a pas informé directement le service de sauvetage avant le début de l’opération alors que ce service est le mieux outillé pour mener ce genre d’opérations.  Autre détail, la patrouille en question a quitté le port avec quatre gardiens seulement alors que les règlements exigent pour les bateaux de plus de 30 mètres de long, la présence de deux commandants et de quatre  mécaniciens-marins.
Autre manquement et pas des moindres : le déroulement même  de l’opération de sauvetage. En effet, le bateau de patrouille aurait dû s’arrêter à 200 mètres au moins de la patera avant de s’approcher d’elle à vitesse réduite. Une consigne qui n’a pas été respectée puisque les témoignages des rescapés concordent pour affirmer que le bateau est arrivé sur eux à pleine vitesse.
Une situation qui risque de compliquer davantage la position de la Guardia Civil sachant que la mer était calme  et que le navire de celle-ci disposait d’appareils  capables d’identifier  avec précision l’itinéraire des autres bateaux, leur emplacement et leur vitesse. Ceci d’autant plus que ce genre de bateaux sont équipés de caméras thermiques pour localiser les navires suspects même en pleine nuit.
Autre fait troublant : le dossier professionnel du commandant de patrouille. Selon les informations du SER, celui-ci avait déjà été sanctionné pour  avoir intentionnellement endommagé un bateau de la Guardia Civil à Rio Palma en 2008. La Haute Cour espagnole  avait alors décidé de lui infliger une sanction, en le  mutant par mesure disciplinaire à l’île de Fuerteventura pour faute professionnelle grave et manquement au devoir.
Ce commandant a répété à qui voulait l’entendre que le drame n’est qu’un simple accident dû à une panne technique dans le moteur du bateau alors que les documents de bord n’en faisaient aucune mention.
Des propos qui ont fait sortir des dizaines de membres de la communauté marocaine à Lanzarote de leurs gonds et demander, lors d’un sit-in observé le 19 décembre courant,  l’ouverture d’une enquête pour rendre justice aux familles des victimes.  Ces mêmes citoyens marocains s’étaient, cependant, offusqués du silence radio observé par les autorités marocaines à ce sujet. A noter que deux enquêtes du troisième tribunal et la Guardia Civil sont en cours pour déterminer les responsabilités et mettre la lumière sur ce qui s’est réellement passé.

Hassan Bentaleb
Samedi 22 Décembre 2012

Lu 1595 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs