Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enquête sur Al Omrane : Une commission parlementaire en chasse une autre




Enquête sur Al Omrane : Une commission parlementaire en chasse une autre
Et rebelote. La commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants vient de constituer une deuxième commission  d’enquête provisoire sur Al Omrane. Estimant insuffisant le travail et la démarche de la première, elle l’a remerciée et a décidé de tenir «une réunion afin de définir la méthodologie de travail de la nouvelle commission d’enquête de sorte à aller au-delà de ce qui a été déjà fait, a déclaré à la MAP le président de la commission, le député istiqlalien Said Dour à l’issue d’une réunion consacrée à l’examen du rapport en question. Ce que le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville, Nabil Benabdellah, a accepté exprimant même la disposition de son département et du holding Al Omrane de l’accueillir.
Exit donc la mission menée préalablement  conformément à l’article 40 du règlement intérieur de la Chambre des représentants et place à la nouvelle dont le chemin vient donc d’être balisé.
Pour Mohamed Ameur, parlementaire de l’USFP, «le cas d’Al Omrane nécessite plus qu’une simple commission d’enquête parlementaire même si celle-ci est nécessaire dans la conjoncture actuelle, il faudra tout mettre à plat. Et particulièrement toute la stratégie actuelle en matière d’édification des nouvelles villes».
«Il faudra dans ce sens  procéder à une évaluation objective de celle-ci et, surtout, jauger les réalisations à l’aune des objectifs qui ont sous-tendu la création d’Al Omrane», a-t-il tenu à souligner.
«Il y a, en effet, un vrai problème puisque ce holding a tourné le dos à la mission pour laquelle il a été créé. Il commence non seulement à se saisir de toutes les opportunités foncières ainsi générées, mais  à concurrencer le secteur privé», poursuit-il avant d’indiquer que «plusieurs parlementaires sont d’ailleurs convaincus qu’Al Omrane a échoué dans sa mission».
 A rappeler que c’est l’USFP qui avait demandé en 2009 la constitution d’une commission d’enquête parlementaire après avoir constaté des retards au niveau de toutes les nouvelles villes, en particulier Tamesna.

LARBI BOUHAMIDA
Jeudi 27 Décembre 2012

Lu 407 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs