Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Egypte en proie à des violences sanglantes

La confrérie manifeste timidement




Egypte en proie  à des violences sanglantes
Une bombe a été désamorcée  sur une voie ferrée et les militaires disent avoir tué 10 islamistes dans le Sinaï, dans une Egypte en proie à la violence depuis que l'armée réprime dans le sang les partisans du président destitué Mohamed Morsi.
Une "bombe artisanale", deux obus de mortier et une grenade reliés à un système de détonation, a été neutralisée par les démineurs de l'armée sur la voie ferrée qui relie la ville de Suez à celle d'Ismaïlia, le long du canal de Suez, ont indiqué à l'AFP des responsables des forces de sécurité.
L'engin visait, selon eux, un train qui devait passer là à 6h00 du matin, mais des habitants du village d'Abou Aref l'ont aperçu et immédiatement appelé l'armée.
Samedi également, des inconnus ont lancé une grenade, sans faire de blessés, sur un commissariat de police dans un quartier populaire du Caire, selon des responsables de la sécurité.
Jeudi, le ministre de l'Intérieur Mohammed Ibrahim avait échappé à un attentat à la voiture piégée au Caire et aussitôt mis en garde contre une "vague de terrorisme".
Le ministre est l'un des principaux maîtres d'oeuvre de la sanglante campagne de répression des manifestations pro-Morsi depuis que l'armée et la police ont ouvert massivement le feu le 14 août sur deux rassemblements de partisans du président déchu au Caire, tuant des centaines de manifestants.
Les Frères continuent d'appeler à des "manifestations pacifiques" mais ne mobilisent plus guère, décimés ou désorganisés par l'emprisonnement de quasiment tous leurs leaders. La confrérie est accusée, depuis la destitution et l'arrestation de M. Morsi par l'armée le 3 juillet, d'"actes de terrorisme" par le nouveau gouvernement mis en place par les militaires.
Les opérations militaires ont redoublé d'intensité ces dernières semaines depuis que les attaques visant les forces de l'ordre ont connu une recrudescence dans le Sinaï après la répression sanglante des manifestations pro-Morsi.
Des groupes radicaux ont établi leurs bases arrières dans cette région majoritairement peuplée de bédouins aux relations difficiles avec le pouvoir central et théâtre en outre de multiples trafics le long de la frontière israélienne. L'armée égyptienne a également récemment bombardé des islamistes qui s'apprêtaient à tirer des roquettes sur Israël.
Depuis deux mois, quand les attaques contre les forces de sécurité ont redoublé, les militaires ont assuré avoir tué une centaine d'islamistes dans le Sinaï et affirmé que ces derniers ont tué 58 policiers, 21 soldats et 17 civils. Ces bilans sont impossibles à vérifier de sources indépendantes.

Libé
Lundi 9 Septembre 2013

Lu 188 fois

Tags : liban

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs