Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eau et environnement : Des projets pour le Souss-Massa-Drâa




Dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de partenariat signée devant S.M. le Roi au Palais Royal de Fès le 14 avril 2009, et visant la réalisation de projets intégrés dans les secteurs de l'eau et de l'environnement dans les régions de Souss-Massa-Drâa et Guelmim Smara,une importante réunion, présidée par le wali de la Région, s'est tenue dernièrement au siège de la wilaya d'Agadir en présence du ministre de l'Agriculture et des Pêches Maritimes et du secrétaire d'Etat chargé de l'Eau et de l'Environnement et de tous les acteurs concernés (gouverneurs, présidents de communes, parlementaires, présidents de Chambres professionnelles, chefs des services extérieurs…).
 Lors de cette réunion,  tous les aspects liés à la mise  en œuvre de ladite convention ont été passés en revue,  car il s'agit d'uniformiser et de coordonner tous les efforts en vue de la réalisation de projets entrant dans le cadre du développement des ressources hydriques,  la protection de l'environnement,  la sauvegarde  des richesses naturelles et la mise à niveau  des espaces de loisirs destinés aux populations des villes et des campagnes, tout en incluant la donne environnementale dans les programmes économiques et sociaux locaux et le renforcement des bases du développement durable dans la Région Souss-Massa-Drâa.
Abdelkébir Zahoud,  secrétaire d'Etat chargé de l'Eau et de l'Environnement nous a déclaré à ce sujet: ''C'est une réunion de coordination pour voir où en sont les projets inscrits dans la convention-cadre entre la Région et l'Etat qui a été signée devant S.M. le Roi le 14 avril 2009 au Palais Royal de Fès. Cette année verra l'application de ces conventions''.  Et d'ajouter :''C'est également l'année de lancement du grand chantier de l'environnement dans notre pays. Il est donc nécessaire de se réunir avec les responsables locaux des communes et des autorités locales pour  évaluer l'état d'avancement des préparatifs de lancement de ces projets concernant l'environnement. On peut inscrire ce chantier dans la durée, mais avec cette mobilisation générale et ces partenaires,  on peut réduire cette durée et préparer de grands projets surtout dans cette région-pilote où on a déjà essayé et réussi dans le secteur de l'eau'', a-t-il précisé. Et M. Zahoud de conclure :  “La réalisation des projets inscrits dans le cadre de la convention avance à un bon  rythme; les réalisations sont concrètes,  et enfin,  l'expérience de la Région Souss-Massa-Drâa l'habilite à relever ce deuxième défi dans le domaine de l'environnement pour qu'elle serve d'exemple à plusieurs  régions du Royaume”.
Il est à rappeler que cette convention-cadre s'articule autour de trois axes : Economie et valorisation de l'eau d'irrigation, recherche scientifique, développement et mobilisation des ressources hydriques profondes, mobilisation des eaux de surface.
Parmi les programmes et projets retenus au niveau de chaque province, on peut citer l'assainissement liquide en milieu rural, la protection de certaines  agglomérations contre les inondations,  la mobilisation des eaux de surface par la construction de nouveaux barrages, la mobilisation des eaux de pluie, la réutilisation des eaux usées après traitement (Agadir Ida Outanane),  la mise à niveau environnementale des écoles rurales, des mosquées et des écoles coraniques, la lutte contre la désertification et l'érosion, la gestion des déchets solides, la lutte contre la pollution industrielle et la prévention des dangers environnementaux,  la lutte contre les sacs en plastique, la mise à niveau des espaces naturels et de loisirs,  la lutte contre la pollution de l'air et la création d'un observatoire régional de l'environnement et du développement durable…
Il est à noter que  les 205 projets /programmes (eau et environnement) retenus feront l'objet de la signature de 123 conventions de partenariat entre les différents acteurs. La réalisation de ces projets nécessitera une enveloppe budgétaire d'un montant global de 5.617 millions de dirhams.

M'BARK CHBANI
Mercredi 13 Janvier 2010

Lu 428 fois


1.Posté par abbas le 14/01/2010 13:05
on n a pas voulu débattre de la salinité des eaux usées, provenant des conserveries
de sardines qui relevent le sel à + de 3,5, puisque les saumures ; en usine et au port atteignent 16° baumé
ces eaux sont dite 'percolées' après traitement et rejoignent la nappe phréatique du
bassin du souss.
pourquoi faire l'autruche ? cette attitude sert ellele pays ?
quand pourra t on deceler l'impact de ce sel ? quand il n y aura plus rien à faire et que la nappe
véritable bénédiction pour cette region, sera salée ?
je ne suis pas cassandre, mais il faut bien verifier. il y va de notre avenir !!!!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs