Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Du bronze olympique pour Abdelâati Iguider : Une médaille qui ne peut cacher les misères de l’athlétisme national




Du bronze olympique pour Abdelâati Iguider : Une médaille qui ne peut cacher les misères de l’athlétisme national
Enfin, un podium pour le Maroc grâce à Abdelâati Iguider qui a décroché, mardi, le bronze du 1500 m des Jeux olympiques de Londres. Il était temps après toute une série de revers et de scandales. Sauf que cette distinction ne doit aucunement être l’arbre qui cache une forêt de misères et que des explications doivent être fournies et des comptes rendus dès que les Olympiades auront pris fin.
Bien avant l’entame de la course, dans une déclaration à une chaîne spécialisée du Golfe, l’ex-double champion olympique Hicham El Guerrouj (1500 et 5000 m) a souligné que la température qui ne dépassait pas les 18 degrés Celsius ne favorisait pas une course sur des bases rapides au-dessous des 3 mn 32 sec. Une donne qui avantageait tout athlète qui possède une bonne pointe de vitesse, capable de décocher un sprint aux derniers mètres de la course. Et c’est ce qui s’est produit d’ailleurs dans cette finale du 1500 m avec l’Algérien Taoufik Makhloufi qui a abordé le dernier tour de piste avec plein de jus et de la fraîcheur dans les jambes, franchissant la ligne d’arrivée en un temps de 3 mn 34 sec 08. Il a devancé l’Américain Leonel Manzano, auteur d’un chrono de 3 mn 34 sec 79 et Abdelati Iguider qui, hélas enfermé dans le couloir à 400 m de l’arrivée, a terminé troisième en 3 mn 35 sec 13.
Une année faste pour Iguider qui, après avoir ravi l’or aux Mondiaux indoor d’Istanbul, il ajoute à son palmarès une médaille olympique, la 22ème dans l’histoire du sport national. Il a fait savoir dans une déclaration rapportée par la MAP : « Je suis très heureux pour cette performance. Je la voulais en or cette médaille, mais c’est pour moi important de ne pas sortir bredouille ». Et de surenchérir : « J’avais à cœur d’offrir au Maroc une médaille, à même de redorer le blason du sport national et contribuer un tant soit peu à effacer la déception ».
Après son podium du 1500 m, Abdelâati Iguider a enchaîné hier sur le 5000 m. Engagé dans la série 2, il a réussi à obtenir son ticket pour la finale de cette épreuve,  prévue ce samedi à 17h45, en terminant cinquième en 13 mn 15 sec 49. Iguider sera le seul Marocain en finale de cette course après l’élimination de Soufiane Bouqantar, 18ème de la série 2 en 13 mn 47 sec 67 et d’Aziz Lahbabi, 15ème de la série 1 en 13 mn 47 sec 57.
Au 800 m, Halima Hachlaf  et Malika Akkaoui sont parvenues, mercredi matin, à franchir le cap d’entrée. Hachlaf s’est classée troisième de la série 1 après avoir bouclé le double tour de piste en 2 mn 00 sec 99. Quant à Akkaoui, elle doit sa qualification au repêchage, et ce en terminant quatrième de la série 2 (2 mn 01 sec 78).
La demi-finale du 800 m dames aura lieu aujourd’hui à 17h30 alors que  la finale est programmée samedi à 18h00.
Enfin, dans le concours du taekwondo qui a débuté hier, la Marocaine Sanae Atabrour (-49 kg) a perdu aux points (1-0) devant l’Argentine Carolina Malvina Lopez Rodriguez. 

MOHAMED BOUARAB
Jeudi 9 Août 2012

Lu 897 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs