Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar dénonce l’attitude du gouvernement envers l’institution parlementaire




Driss Lachguar dénonce l’attitude du gouvernement envers l’institution parlementaire
Le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Driss Lachguar, a critiqué l’attitude du gouvernement envers de l’institution parlementaire  Il a fait savoir, mardi dans un point d’ordre, que l’Exécutif actuel bien qu’il compte 42 ministres, insiste sur sa non présence de manière effective comme cela est stipulé par le règlement intérieur de la première Chambre.
A ce propos, Driss Lachguar a évoqué ce qui se passe dans les pays démocratiques où le chef du gouvernement est tenu d’être présent pour qu’il y ait de vraies séances constitutionnelles et non des séances limitées au regroupement des députés  comme l’impose gouvernement.
Ce problème a été également soulevé par les Groupes de l’opposition qui ont rappelé que l’article 188 du règlement intérieur régissant les séances des questions orales exige la présence de dix secteurs ministériels, chose nullement respectée par le gouvernement. Lesdits Groupes ne se sont pas arrêtés à ce niveau, relevant la politique de deux poids deux mesures suivie par le gouvernement qui a répondu à une question posée par la majorité, refusant une autre posée par l’opposition. 
Le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, n’a pas trouvé mieux que d’éluder la question du Groupe socialiste. Ce qui a été sur le champ vivement critiqué par Driss Lachguar qui a considéré ce comportement comme une répression de l’opposition, ajoutant que l’objet de cette séance est de questionner le gouvernement et non les députés. Pour ce qui est des autres questions posées par les membres du Groupe socialiste au ministre de la Justice et des Libertés, Hasna Abouzaid est revenue sur l’emprisonnement du militant ittihadi qui a dénoncé les fraudes qui touchent le blé subventionné, alors que le Parquet aurait pu prendre son témoignage comme élément devant élucider ce dossier.
Hasna Abouzaid a aussi interpellé Mustapha Ramid au sujet de la prolifération du phénomène de la violence contre les femmes, au moment où Mohamed Ameur a saisi le ministre sur l’abolition de la peine de mort. Quant à la question du député Baaziz, elle a porté sur la baisse du nombre de la consignation des actes de mariage et les mesures qui doivent être prises par le ministère en vue de rectifier le tir.
Enfin,  Lahcen Bounaouari a interpellé, lui, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufik, au sujet des listes des pèlerins établies pour la saison 2013 pour la province de Tiznit, sachant que la réduction du nombre des bénéficiaires dans cette région a été de l’ordre de 30% au lieu de 20%. 

J.G
Jeudi 15 Mai 2014

Lu 673 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs