Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Double attentat dans le nord de l’Irak

Une trentaine de morts et une soixantaine de blessés




Double attentat dans le nord de l’Irak
L'explosion d'une bombe au siège de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) à Touz Khourmato, dans le nord de l'Irak, a fait au moins 16 morts lundi, a déclaré un responsable local, au lendemain d'un double-attentat visant les bureaux de ce parti politique kurde dans la province de Diyala.
Le doubleattentat perpétré par deux kamikazes à Djalaoula, à une centaine de kilomètres au nord-est de Bagdad, a fait 18 morts et une soixantaine de blessés.
 L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), groupe djihadiste sunnite, l'a revendiqué dans un communiqué publié sur son compte Twitter. Il l'a présenté comme une vengeance pour l'arrestation de femmes musulmanes.
L'attentat de Touz Khourmato n'a pas encore été revendiqué.  Une soixantaine de personnes, pour la plupart des forces de sécurité kurdes qui gardaient le siège de l'UPK, ont en outre été blessées.
 L'attentat s'est produit dans la localité de Djalaoula, à une centaine de kilomètres au nord-est de Bagdad.
"Un kamikaze a garé une voiture chargée d'explosifs près du siège de l'UPK et, quand elle a explosé, il est parvenu à se faufiler dans le bâtiment et a fait exploser son gilet", a déclaré Khorchid Ahmed, président du conseil municipal de Djalaoula.
 L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), groupe djihadiste sunnite, a revendiqué l'attentat dans un communiqué publié sur son compte Twitter. Il l'a présenté comme une vengeance pour l'arrestation de femmes musulmanes.
Selon l'EIIL, l'attentat a été mené par deux kamikazes, le premier s'étant fait sauter à l'intérieur du véhicule dans l'enceinte du siège de l'UPK, et le second actionnant sa ceinture d'explosifs parmi les gens qui s'étaient rassemblés pour évacuer les blessés.
Samedi soir, une douzaine de voitures piégées ont explosé dans des quartiers majoritairement chiites de Bagdad, faisant plus de 60 morts. 
Une douzaine de voitures piégées ont explosé samedi soir dans des quartiers majoritairement chiites de Bagdad, faisant plus de 60 morts, a-t-on appris de sources sécuritaires et médicales.
 L'attentat le plus meurtrier s'est déroulé dans le quartier de Bayaa, où 23 personnes au moins ont été tuées, dont de nombreux jeunes qui jouaient au billard, a-t-on précisé de mêmes sources.
REUTERS
Les explosions ont eu lieu dans des rues commerçantes, devant un cinéma, près d'un magasin de jus de fruits très fréquenté ou encore à côté d'une mosquée chiite.
Ces attentats n'ont pas été revendiqués mais il portent la signature des extrémistes sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).
 Les violences ont redoublé d'intensité ces derniers jours en Irak avec les offensives lancées par les insurgés sunnites dans les villes de Samarra, Mossoul et Ramadi, où des centaines d'étudiants ont été pris en otage dans la nuit de vendredi à samedi. 

Mardi 10 Juin 2014

Lu 397 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs