Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Accident
Une personne a été tuée et une autre grièvement blessée dans un accident de la route survenu, dimanche à une dizaine de kilomètres de Fès, apprend-on auprès de la gendarmerie royale. L’accident s’est produit vers 19h00 près de la localité de Ras Al Maa, lorsqu’une voiture légère a fauché deux jeunes hommes qui étaient à bord d’un motocycle. Le premier a trouvé la mort sur le champ et le deuxième, grièvement blessé, a été transféré aux urgences du CHU de Fès pour recevoir les soins nécessaires, précise-t-on. Une enquête a été ouverte pour élucider les circonstances exactes de l’accident, ajoute-t-on de même source

Saisie
La Gendarmerie Royale de Bouznika a intercepté et saisi, récemment, un véhicule portant de fausses plaques d’immatriculation, chargé de 26.300 paquets de cigarettes de différentes marques en provenance de la contrebande, d’une valeur estimée à 841.600 DH, a-t-on appris dimanche. L’interception de ce véhicule a été opérée, vendredi, sur la route reliant Rabat à Casablanca. Les investigations entreprises ont révélé que le conducteur, un repris de justice, recherché par la police, a pris la fuite laissant derrière lui son épouse, qui a tenté de corrompre les éléments de la patrouille. La mise en cause a été arrêtée et présentée à la justice. La marchandise, le véhicule ainsi qu’une somme d’argent ont été saisis et les recherches se poursuivent.

Démenti
La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti les allégations "mensongères et infondées" colportées par certains sites électroniques et journaux nationaux, selon lesquelles le préfet de Police de Rabat a été victime d'une agression durant l'accomplissement de ses fonctions et que les auteurs présumés de cet acte ont été libérés sans faire l'objet d'aucune procédure juridique. "Dans le but d'éclairer l'opinion publique nationale et de démentir ces allégations mensongères et dénuées de fondement, la DGSN souligne que le préfet de police de Rabat n'a été victime d'aucune agression de quelle nature que ce soit. La réalité est qu'une patrouille de police a procédé à l'arrestation de deux individus en état d'ébriété manifeste après avoir été surpris par le préfet de police en train de jeter des mégots de cigarettes sur un tapis près de la tribune du spectacle organisé à Souissi, provoquant un état de désordre sur les lieux. Les deux individus ont été placés en garde à vue sur ordre du parquet avant d'être déférés devant la justice", indique la DGSN dans une mise au point adressée à la MAP.
Tout en démentant l'allégation d'agression, la DGSN indique que les procédures juridiques ont été prises à l'encontre des deux individus pour ébriété, réaffirmant que tous les citoyens sont égaux en devoirs et obligations.

Libé
Mardi 29 Mai 2012

Lu 524 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs