Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Détérioration de la situation humanitaire dans l'Est de l’Ukraine


Violents combats à Donetsk toujours tenue par les séparatistes



Détérioration de la  situation humanitaire dans l'Est de l’Ukraine
 
L'ambassadeur russe à l'ONU, Vitali Tchourkine, a appelé mardi le Conseil de sécurité à "prendre des mesures d'urgence" devant la détérioration de la situation humanitaire dans l'est de l'Ukraine, où d'intenses combats opposaient forces ukrainiennes et séparatistes prorusses à Donetsk, en quasi état de siège. 
La Russie, qui avait demandé cette réunion du Conseil, convoquée à la dernière minute, a qualifié de "désastreuse" la situation à Donetsk et Lougansk et a déploré que Kiev "continue d'intensifier ses opérations militaires".  Les combats faisaient rage dans l'extrême ouest de la ville, principal fief des insurgés. Des explosions retentissaient en périphérie sud-ouest de Donetsk, la plus grande ville du bassin houiller du Donbass où les combats se sont intensifiés depuis plusieurs jours - un million d'habitants avant les hostilités -, faisant craindre un assaut et le risque d’affrontements particulièrement meurtriers.
L'objectif pour l’armée ukrainienne est de couper les séparatistes de la frontière russe par laquelle transitent, selon Kiev et les Occidentaux, armes et combattants, ce qui explique les sanctions économiques sans précédent imposées à la Russie. De son côté, Vladimir Poutine a ordonné au gouvernement de préparer des ripostes, tandis que son Premier ministre Dmitri Medvedev a reconnu que les sanctions occidentales, contre des pans entiers de l'économie, pourraient pousser Moscou à augmenter les impôts. 
L'état-major ukrainien a appelé les civils à fuir les zones rebelles et a défini des "couloirs humanitaires" à cet effet dans Donetsk, où il demande aux insurgés de respecter un cessez-le-feu.  Mais comme l'ont montré l'explosion d'un obus quasiment au bord de la route et les échos assourdissants des combats dans une localité voisine, le "couloir humanitaire" défini par Kiev est plein de dangers. 
Une grande partie de la population a déjà quitté la ville, aux rues désertes et aux magasins fermés. Selon l'ONU, au moins 285.000 personnes ont fui l'est de l'Ukraine, en majorité (168.000) en direction de la Russie, et le mouvement s'amplifie, atteignant 1.200 personnes par jour depuis deux semaines. Le sort des civils suscite une inquiétude croissante, notamment à Lougansk, agglomération privée d'eau et d'électricité.  
Les Occidentaux ont rejeté sur Moscou la responsabilité de la détérioration de la situation humanitaire dans l'est de l'Ukraine. 
 Le Japon et la Suisse ont annoncé de nouvelles sanctions contre des personnalités et entreprises, séparatistes ou russes, accusés de contribuer à déstabiliser la situation en Ukraine. 
 
 

AFP
Jeudi 7 Août 2014

Lu 267 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs