Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des ténors du MP adressent une lettre ouverte à Laenser

«Les alliances du Mouvement populaire n’ont pas été décidées démocratiquement»




Des ténors du MP adressent une lettre ouverte à Laenser
Ce n’est pas encore une fronde mais elle en a déjà tous les attributs. Au Mouvement populaire, les mécontents s’organisent  et comptent bien faire entendre leur voix.  Députés, anciens ministres et anciens responsables de structures harakies viennent d’adresser une lettre ouverte au secrétaire général du MP Mohand Laenser.   Dans leur courrier, les presque frondeurs égrènent tout ce qu’ils considèrent être comme des dysfonctionnements de leur famille politique. Des défaillances organisationnelles enregistrées au niveau du congrès, des structures et des décisions prises à l’absence de démocratie dans la gestion de dossiers engageant le parti  en passant par l’exclusion systématique de ceux qui dérangent  et la décrédibilisation du MP dans plusieurs provinces et régions à cause du comportement de représentants de ce parti, les auteurs de la lettre pointent tous les maux harakis. Et disent tout le mal qu’ils pensent  des alliances décidées hors des structures, des accréditations aux élections distribuées à tout vent, des nominations aux responsabilités sur la base de critères non définis.
Les signataires de la lettre ouverte (Abdelkader Tatou, Nabil Belkhyat, Aziz Dermoumi, Fatima Moustaghfar, Zhor Rachiq,  Said Oulbacha, Hassan Maouni, Mohamed Mourabit,) appellent Laenser à la tenue d’une réunion urgente pour sauver « un parti en déliquescence » et, surtout,  écrivent-ils, préserver l’unité du MP.  Un délai de 10 jours est donné à celui qui préside aux destinées des Harakis pour répondre aux mécontents. En cas de non–réponse, que se passera-t-il ? Les frondeurs évitent pour le moment de répondre à la question.  Depuis le limogeage de Mohamed Ouzzine, démissionné de son poste de ministre de la Jeunesse et des Sports, rien n’allait plus entre des ténors harakis  et le secrétaire général du parti.  Mohand Laenser a d’abord gelé l’appartenance au bureau politique d’Abdelkader Tatou, accusé d’avoir mené une campagne médiatique contre Ouzzine.  Le même sort est réservé à Nabil Belkhyat qui est limogé de son poste de président du groupe parlementaire MP à la Chambre basse.  
Le dernier conseil national du Mouvement populaire  validera la machine à purger. Dans la foulée, une réorganisation de cette formation politique avec une nouvelle répartition des responsabilités sont décidées. Mohamed Ouzzine est proclamé n°2 du parti.  C’est désormais  lui M. Elections, en charge de la préparation des scrutins communaux et régionaux. 

Narjis Rerhaye
Samedi 14 Février 2015

Lu 1706 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs