Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des risques hydrologiques menacent plusieurs régions du Maroc

Rencontre à Casablanca sur les répercussions des facteurs climatiques




Les changements climatiques et les interventions humaines provoquent des dysfonctionnements dans les zones vulnérables, ont indiqué, jeudi à Casablanca, des universitaires lors d'une rencontre sur "Les répercussions des facteurs climatiques sur les zones vulnérables".
Il s'agit de dysfonctionnements qui concernent tous les espaces, particulièrement le littoral, les montagnes et le désert, entraînant une dégradation de la biodiversité et de l'environnement et une modification des modes de vie des populations, ont précisé ces universitaires qui intervenaient lors de cette rencontre, initiée dans le cadre du colloque sur "Le climat, le développement et la société au Maroc", a rapporté la MAP.
Les facteurs climatiques et les interventions humaines néfastes contribuent sans doute à la dégradation de l'environnement et compromettent son équilibre, a affirmé Nourredine Farid, professeur au Centre régional des métiers de l'éducation et de la formation à Casablanca.
Il a cité, à ce propos, l'exemple du littoral de la province d'El Jadida dont les caractéristiques géographiques et environnementales ont connu une modification notable en raison de plusieurs facteurs, notamment la concentration d'activités économiques préjudiciables à l'environnement et la pollution de l'air.
Afin de diminuer ces dysfonctionnements, il a appelé à une remise en cause de la relation de l'Homme avec son environnement, particulièrement le littoral, mettant l'accent sur la nécessité d'adopter des comportements responsables et citoyens et de multiplier les mesures d'adaptation aux changements climatiques.
Pour sa part, Btissam Azami Housni, de la Faculté des lettres et des sciences humaines Dhar El Mehraz de Fès, a fait savoir que la ville de Fès a, elle aussi, connu des changements durant les dernières années, à savoir une augmentation des températures et un recul des précipitations.
De son côté, l'universitaire Younes Elalami de la Faculté des lettres de Fès-Saiss, a averti des risques hydrologiques qui menacent plusieurs régions telles que la commune de Tissa qui est souvent exposée aux risques des inondations.
Ce colloque est organisé par le département de géographie de la Faculté des lettres et des sciences humaines Ben M'sik et le Laboratoire des changements environnementaux et d'aménagement territorial à la même faculté.

Samedi 2 Avril 2016

Lu 2544 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs