Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des mineurs recrutés à Sebta et Mellilia pour combattre en Syrie

Les autorités craignent de les voir commettre des attentats à leur retour




Des mineurs recrutés à Sebta et Mellilia pour combattre en Syrie
Le réseau auquel appartient Abdelouahed Sadik Mohamed, le jihadiste qui avait participé à l’attaque contre la prison irakienne d’Abou Ghraib, a envoyé en Syrie près de 60 jihadistes, selon le journal espagnol, ABC. Au moins cinq d’entre eux ont trouvé la mort dans des attentats-suicide qui ont été revendiqués par Jabhat Al-Nosra, un groupe armé syrien proche d’Al Qaida, a expliqué la même source. 
Il s’agit, selon les autorités espagnoles, de Rachid Hossain Mohamed, Mustapha Mohamed Layachiian, Mustapha Mohamed Abdesselam et de deux autres jihadistes marocains résidant en Espagne, à savoir Abdellatif El Morabet et Bilal El Helka.
Lorsqu’Abdelouahed Sadik Mohamed est arrivé en Syrie, il a entamé, selon le journal,  une période d’entraînement au maniement des armes et des explosifs dans un camp situé à Alep où il a côtoyé d’autres jihadistes, en l’occurrence  Mohamed Abdesselam Mohamed, Zouhair Ahmed Ahmed, Younès Ahmed Mohamed, Hamza Mohamed Abdesselam et Noreddine Abderrayat Madani, qui n’avait à l’époque que 16 ans.
Les forces de sécurité espagnoles estiment, selon la même source, que le cas de Noreddine Abderrayat Madani n’est pas unique et que les réseaux jihadistes recrutent des mineurs surtout dans les deux présides occupés de Sebta et Mellilia, pour les envoyer combattre en Syrie, au Mali et en Iraq. A signaler à ce propos que le jihadiste Abdelouahed Sadik Mohamed avait déclaré devant la police espagnole qu’il avait rencontré en Syrie Youssef Bahbouh qui s’est rendu dans ce pays en compagnie de sa femme espagnole et de son petit enfant pour combattre aux côtés d’autres jihadistes appartenant au groupe dénommé «Etat islamique en Irak et au Levant» basé à Alep. ABC a, par ailleurs, affirmé que les experts mettent en garde contre le retour de ces jihadistes qui pourraient commettre des attentats soit au Maroc, soit en Espagne ou dans n’importe quel pays européen.
«La raison c’est que ces jihadistes se sont rendus en Syrie pour combattre le régime de Bachar Al-Assad, et face à la guerre fratricide qui s’y déroule, ils préfèrent retourner chez eux pour commettre des attentats contre les «infidèles» occidentaux», conclut le quotidien espagnol. 


T.M
Mercredi 11 Juin 2014

Lu 927 fois


1.Posté par Plékhanov le 11/06/2014 12:58
Et comme d'habitude,tant de détails sur les jihadistes ne sont révélés qu'après coup par la presse et les services de l'Occident.Ils laissent d'abord faire,et" se réveillent" après pour se disculper et mettre en garde le reste du monde.

2.Posté par sakki le 11/06/2014 23:38
bonsoir mes chers compatriotes
ne me jugez pas, soyez indulgents, ehhh oui!! je lis la Libé ; parce que je l'adore, et j'aimerai que le responsable , de ce journal prend l'initiative de nous rendre visite au moins une fois par An en France , pour garder cet amour que nous avons envers notre pays d'origine
plus que ça pourquoi ne pas organiser voire créer un rendez vous comme trait union entre la Lbé et les MRE ,
bref
revenons au sujet , je suis triste de voir ce genre des faits divers , surtout cette acharnement de l'AMOUR POUR LA VIOLENCE AU NOM DU JIHAD?
quel jihad? quel but ?
pourquoi ces débiles veulent aller raccourcir leur vie en Syrie ? ou ailleurs?
pourquoi cet amour pour les bombes et les balles ? ils veulent défendre qui ? et quoi?
pourquoi ils ne descendent pas vers la Zone sud , notre Sahara , pour faire le Jihad?

le sujet est trop long
bonne soirée je vous embrasse tous
j'embrasse mon cher bladi le Maroc

3.Posté par Roger Riviere le 12/06/2014 10:42
...à Sakki...

comment pouvez-vous dire "...pourquoi ils ne descendent pas vers la Zone sud , notre Sahara , pour faire le Jihad?..." ??...Votre intervention m'inspire deux remarques :
- dans le cadre de la valeur humaine absolue de la fraternité, le "jihad par l'épée " se justifie-t-il donc ici et non là ???
- "notre Sahara" !!!...l'emploi que vous faites del'adjectif possessif " NOTRE " mérite explication !..." NOTRE ", exprimé par un citoyen marocain, sonne fort comme une revendication de propriété...mais moi qui suit français - ne vous déplaise - , et pour "le peu" que je connais de l'histoire de cette zone, le "NOTRE " me paraît franchement déplacé !!
P.S : je réside actuellement au Maroc, j'ai choisi d'y vivre car c'est un pays que j'aime énormément, j'aime ses habitants, j'aime le mode de vie...et j'aime SA religion !!...mais ceci n'empêchant pas cela !!...
Salam !...

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs