Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des métiers saisonniers prospèrent durant le Ramadan dans la région du Nord

Des marchands peu scrupuleux inondent le marché de produits périmés




Durant le mois de Ramadan, des petits commerces fleurissent dans les quartiers populaires. Chaque année, nombreux sont ceux qui profitent de cette période de grande consommation pour s'adonner à des métiers saisonniers, afin d'améliorer leurs revenus et lutter contre les affres du chômage.
Au-delà des différents marchés habituels que compte la région du Nord, les rues, voire certaines artères, sont prises d’assaut par les marchands ambulants qui proposent aux clients toutes sortes de gâteaux, de galettes et de mets délicieux pour le repas traditionnel du Ftour, constate la MAP.
Ces métiers saisonniers concernent également la poterie et la fabrication d’ustensiles tels que les tajines, les bols pour se servir de la soupe et la Guerba, une gourde qui sert à maintenir la fraîcheur de l'eau.
Dans certains locaux loués pour l'occasion, des femmes préparent les feuilles de pastilla et les différents genres de galettes marocaines: msemmen, baghrir, harcha, ou encore, les incontournables gâteaux du Ramadan: chebbakia et briouates.
Par ailleurs, des jeunes préparent et vendent plusieurs variétés de jus. Conçus à base de fruits, les jus connaissent pendant le Ramadan un grand engouement étant donné leurs grandes vertus nutritives, surtout avec cette période de grande chaleur.
Outre les mets savoureux qui garnissent la table du Ftour, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima connaît aussi une frénésie d'achat des chaussures et des habits traditionnels durant ce mois béni. Ces habits indémodables, qui s'écoulent comme des petits pains, illustrent parfaitement les coutumes et traditions ancestrales très ancrées dans la société marocaine, notamment chez la population du Nord et ce, en dépit de la mode moderne envahissante.
De même, le Ramadan constitue un moment très propice pour la vente des livres religieux et de magazines. Avant le mois sacré de Ramadan, des milliers de familles travaillent durement pour se préparer à cette période spéciale. Ce sont généralement des familles nécessiteuses qui mobilisent tous leurs membres pour réussir ce petit business.
Les jeunes profitent aussi de ce mois. Ils saisissent ainsi cette aubaine pour, au moins, gagner de l'argent de poche afin de financer leurs études et passer des vacances avec des amis.
Les revenus de ces commerçants saisonniers au mois de Ramadan sont souvent importants, surtout que les consommateurs n'aiment pas se priver de délices et bons mets et vont jusqu'à s'endetter pour pouvoir satisfaire leurs envies et garnir leurs tables du Ftour.
Face à cette demande accrue, il existe malheureusement des marchands peu scrupuleux qui n'hésitent pas à inonder le marché, durant ce mois sacré, de produits impropres à la consommation sans se soucier de la santé des consommateurs.

Samedi 25 Juin 2016

Lu 1062 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs