Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des lycéennes enlevées en échange de prisonniers de Boko Haram

Sommet africain samedi à Paris sur la sécurité au Nigeria




Des lycéennes enlevées en échange de prisonniers de Boko Haram
Le chef de Boko Haram a diffusé lundi une nouvelle vidéo montrant une centaine de jeunes femmes présentées comme les lycéennes nigérianes enlevées mi-avril dans le nord-est du pays, qu’il affirme avoir converties à l’Islam et qu’il ne libèrera qu’en échange de prisonniers du groupe islamiste.
Abubakar Shekau parle pendant 17 minutes dans une vidéo obtenue par l’AFP, qui montre ensuite une centaine d’adolescentes portant un voile couvrant tout leur corps, en train de prier dans un lieu non-identifié. Au total, 276 lycéennes avaient été enlevées le 14 avril à Chibok, dans l’Etat de Borno (nord-est), qui abrite une communauté chrétienne importante; 223 d‘entre elles sont toujours portées disparues.
Le président français François Hollande a annoncé la tenue probable samedi à Paris d’un sommet de dirigeants africains sur la sécurité au Nigeria où le groupe islamiste Boko Haram a enlevé plus de 200 lycéennes, s’adressant dimanche à la presse à Bakou.
«J’ai proposé, avec le président nigérian Goodluck Jonathan, une réunion des pays limitrophes du Nigeria», a déclaré le chef de l’Etat français, en visite en Azerbaïdjan, précisant qu’elle «devrait avoir lieu, si les pays sont d’accord, samedi prochain» 17 mai à Paris.
Il s’agira d’évoquer les questions de sécurité, et notamment le groupe armé islamiste Boko Haram, a précisé l’entourage du président français, indiquant qu’outre François Hollande, les dirigeants d’au moins cinq pays africains, le Nigeria, le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Bénin, pourraient y participer.
Plus de 200 lycéennes ont été enlevées au Nigeria par le groupe islamiste Boko Haram le 14 avril. Ces jeunes filles sont traitées en «esclaves», «vendues» et «mariées» de force, avait déclaré le chef de Boko Haram dans une vidéo obtenue le 5 mai par l’AFP.
Une équipe d’experts français spécialisés dans le renseignement «humain et technique» est arrivée samedi au Nigeria pour participer à la recherche de ces adolescentes.
Dans un échange téléphonique avec son homologue nigérian le 7 mai, le président français s’était engagé à «intensifier» l’aide de la France au Nigeria pour lutter contre les exactions de Boko Haram.
«La France se tient à la disposition des pays de la région pour organiser une réunion sur la sécurité», avait également indiqué la présidence dans un communiqué. 

AFP
Mardi 13 Mai 2014

Lu 381 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs