Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des experts jugent possible d'inverser le déclin des stocks de poissons




Des experts jugent possible d'inverser le déclin des stocks de poissons
Le déclin des stocks mondiaux de poissons résultant de la surpêche n'est pas irrémédiable, selon des scientifiques américains qui, en se basant sur un nouveau modèle informatique, ont estimé que la plupart des pêcheries pouvaient encore inverser la tendance.
Selon ces travaux publiés dans la revue américaine Science, les stocks halieutiques dans plus de la moitié de ces quelque 10.000 pêcheries --qui compte pour 80% des prises totales--, déclinent mais il est encore possible de les reconstituer puisque la plupart n'ont pas atteint le point de non-retour empêchant d'assurer la régénération des espèces.
En prenant des mesures pour éviter la surpêche, les quantités de poissons pêchés pourraient augmenter de 8 à 40% en moyenne et plus que doubler dans certaines régions du globe par rapport à ce qui est anticipé avec le maintien des tendances actuelles, calculent ces experts, se basant sur un nouveau modèle informatique.
"Jusqu'à présent, la seule estimation de l'état des stocks mondiaux de poissons s'appuyait sur une fraction des pêcheries, les plus grandes, pour lesquelles il y a de nombreuses données", explique Steve Gaines, de l'Université de Californie, un des co-auteurs de l'étude.
"Pour la plupart des pêcheries, nous ne savions pas combien de poissons elles contenaient et si leur stock diminuait ou augmentait", rendant difficile de mettre en place des mesures de conservation, ajoute Christopher Costello, économiste à l'Université de Californie, principal auteur de l'étude.
Ces scientifiques ont constaté que les stocks de poissons dans les grandes pêcheries, dont les populations de poissons sont bien suivies, sont actuellement à des niveaux similaires à celles pour lesquelles ces données n'étaient pas connues.
L'avenir de ces grandes pêcheries est plus prometteur, grâce aux mesures de conservation mises en oeuvre qui commencent à produire des résultats, soulignent-ils.
"La bonne nouvelle pour les autres pêcheries, c'est qu'il n'est pas trop tard", juge Christopher Costello dans un communiqué.
"Nous avons aussi constaté que les poissons connaissant une maturation lente comme les requins et nombre d'espèces côtières étaient en plus mauvaise posture", a-t-il par ailleurs souligné lors d'une conférence téléphonique.
"Le problème du déclin des stocks de poissons n'est pas limité aux pays en développement --où un milliard de personnes dépendent de la pêche pour les protéines dans leur alimentation--, mais existe aussi dans les nations développées", a-t-il aussi noté.
"L'étude laisse penser que 64% des pêcheries pourraient donner des prises plus importantes dans l'avenir si leurs stocks étaient reconstitués", a-t-il insisté.
Pour lui, l'approche la plus productive est d'impliquer les pêcheurs dans la gestion des stocks de poissons avec des droits d'accès exclusifs et des récompenses couplés à des mesures de protection comme l'instauration de zones interdites à la pêche.
"Cette étude montre la voie pour reconstituer la faune mondiale des poissons dans les océans", s'est félicité Amanda Lelan, directrice de l'ONG Environmental Defense Funds.
"La révolution ici est de donner les moyens aux pêcheurs pour mener la régénération des populations de poissons", a-t-elle ajouté durant la conférence de presse, citant notamment les succès de cette approche aux Etats-Unis.
Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation, deux tiers des espèces de poissons étaient surexploitées dans le monde en 2010.

AFP
Jeudi 4 Octobre 2012

Lu 279 fois


1.Posté par Yan le 04/10/2012 17:39
Vous devez bien savoir que les droits de pêche sécurisés sont en fait des droits payants, que les pêcheurs doivent acheter ou louer. La NEF est un think tank ultra libérale qui avance masqué

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs