Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des entraîneurs promus dans un football à la traîne

Benabicha chez les Olympiques et Idrissi chez les U19




Des entraîneurs promus dans un football à la traîne
Une fois la page de l’assemblée générale de la Fédération Royale marocaine de football tournée, les décisions de nominations des sélectionneurs prendront le caractère officiel.
Ainsi, Hassan Benabicha accompagnera ses jeunes qui passeront au stade des Olympiques. Il sera donc le nouvel entraîneur de la sélection olympique qui aura à prendre part aux éliminatoires, zone Afrique, des Olympiades d’été de 2016 à Rio au Brésil.
Même sort pour Abdellah El Idrissi qui, après s’être occupé des U17 avec lesquels il avait disputé le Mondial des cadets aux Emirats Arabes Unis, aura la charge des U19.
C’est le principe de la continuité qui a prévalu, ce qui ne pourrait être qu’une bonne chose pour toutes les parties prenantes desdites équipes nationales. Hassan Benabicha et Abdellah El Idrissi sont mieux placés que quiconque pour connaître leurs protégés, ce qui devrait, sans aucun doute, constituer un gain de temps énorme pour les sélectionneurs précités qui seront appelés à mener à bon port leurs équipes respectives.
Tout ce beau monde devra travailler, bien entendu, sous la houlette du technicien néerlandais, directeur des équipes nationales, toujours sous contrat avec la FRMF jusqu’à fin 2014.     
Quant au prochain sélectionneur de l’équipe nationale A, tout porte à croire qu’il sera un cadre français qui connaît bien les joutes africaines. Les bruits de coulisses font part de plusieurs noms dont ceux de Philippe Troussier et de Hervé Renard, sachant que l’Italien Giusppe  Trapattoni a décliné la proposition marocaine, en réclamant un salaire faramineux estimé à un million de dollars par mois.
Faute d’instance communicative en bonne et due forme au sein de l’appareil fédéral, des sources révèlent que le budget qui sera réservé au nouveau sélectionneur ne devra pas dépasser les 1,2 million de dirhams. Une rémunération plus que confortable mais qui reste loin des prétentions salariales des entraîneurs de renom du moment.
Quel que soit le prochain coach du Onze national, il urge d’en trouver un capable de rattraper le temps perdu et de constituer une équipe compétitive, devant être fin prête à la CAN 2015 qui aura lieu en moins d’un an au Maroc. 

Mohamed Bouarab
Mardi 11 Mars 2014

Lu 780 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs