Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des dizaines de frappes aériennes sur Alep-Est

Au moins 20 morts dans un attentat près de la frontière turque




Plusieurs dizaines de violents raids menés par les avions du régime syrien et de son allié russe se sont abattus dans la nuit sur la partie rebelle de la ville d'Alep, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"Des frappes aériennes très intenses ont visé plusieurs quartiers d'Alep-Est de l'aube jusqu'à cette heure", a indiqué vendredi matin à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, qui n'était pas en mesure de donner un bilan de morts dans l'immédiat.
Ces raids se poursuivent pour la troisième semaine consécutive depuis le début d'une offensive d'envergure de l'armée syrienne pour reconquérir la partie rebelle de la deuxième ville du pays qui lui échappe depuis 2012.
"La violence des raids démontre qu'il y a une décision russe pour prendre Alep-Est à n'importe quel prix", a indiqué M. Abdel Rahmane.
Jeudi, la Russie s'est dite prête à assurer aux rebelles un retrait en toute sécurité d'Alep, alors que débutent samedi des pourparlers russo-américains sur la Syrie.
Mais selon des analystes, cette proposition est une manoeuvre pour soulager la pression en semblant présenter des alternatives diplomatiques.
"Il n'y a pas de changement dans la stratégie russe: l'objectif reste la destruction de la présence de rebelles à Alep", estime Thomas Pierret, expert de la question syrienne.
Dans la partie rebelle où vivent 250.000 habitants, plus de 370 personnes, essentiellement des civils dont 68 enfants, ont été tués depuis le 22 septembre dans les bombardements aériens et d'artillerie, selon l'OSDH.
Les Etats-Unis et la Russie, qui avaient "suspendu" il y a plusieurs jours leur dialogue sur la Syrie, ont annoncé deux réunions internationales avec des puissances arabes et européennes: la première samedi à Lausanne, la seconde dimanche à Londres.
Jeudi,  une vingtaine de personnes, des combattants rebelles syriens pour la plupart, ont été tuées dans l'explosion d'une voiture piégée dans le nord de la Syrie à la frontière turque.
Des témoins rapportent que l'explosion s'est produite près d'un barrage routier tenu par un groupe membre de l'Armée syrienne libre, à deux kilomètres du poste-frontière de Bab al Salam, important point de passage entre la Syrie et la Turquie..
Les secouristes ont conduit à l'hôpital d'Azaz des dizaines de blessés. Les mosquées ont appelé les habitants à donner leur sang. Au moins 25 personnes ont été blessées, dont huit grièvement, et transférées dans des hôpitaux turcs.
"C'était l'enfer, des corps mutilés avec des morceaux de métal venus de voitures brisées et carbonisées", a raconté Abdoullah al Cheikh, un jeune mécanicien.
Le poste-frontière de Bab al Salam est situé sur un axe majeur de circulation entre le nord de la Syrie et la Turquie, près de la ville d'Azaz, bastion de rebelles soutenus par la Turquie et qui combattent l'organisation Etat islamique (EI).
Il y a une semaine, un djihadiste de l'EI s'est fait exploser au poste-frontière d'Athmeh, dans la province d'Idlib, tuant 25 personnes.
Les victimes étaient en majorité affiliées à l'Armée syrienne libre, qui est soutenue par la Turquie dans le cadre de l'opération Bouclier de l'Euphrate lancée fin août.
Les combattants de l'EI opposent une "forte résistance" aux rebelles soutenus par la Turquie dans le nord de la Syrie, a reconnu mercredi l'armée turque.
Depuis mars 2011, le conflit syrien s'est complexifié et internationalisé, provoquant la mort de plus de 300.000 personnes et dévastant le pays. Plus de 13,5 millions de Syriens, dont six millions d'enfants, ont besoin d'aide humanitaire, selon l'ONU.

Samedi 15 Octobre 2016

Lu 501 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs