Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des chercheurs créent une molécule “olympique”




A un peu plus de deux mois des Jeux Olympiques, on peut dire que cette prouesse tombe à pic. Des chercheurs viennent en effet de présenter une nouvelle molécule dont la forme rappelle étrangement... le symbole olympique. Une ressemblance qui n’a d’ailleurs pas échappé à ses créateurs puisqu’ils ont décidé de baptiser leur molécule “olympicène”. A dire vrai, elle a même été synthétisée dans ce but.
Mesurant à peine un milliardième de mètre, la molécule a été synthétisée pour la première fois par des chercheurs de l’Université de Warwick au Royaume-Uni. Puis ceux-ci se sont associés à une autre équipe, des scientifiques d’IBM basés à Zurich en Allemagne, qui avaient déjà créé une molécule composée de cinq anneaux de carbone mais alignés sur une même ligne. C’est cependant le professeur Graham Richards aujourd’hui à la tête du département de chimie de l’université d’Oxford qui a pour la première fois eu cette idée.
“J’étais à un meeting de la Royal Society of Chemistry quand nous avons réfléchi à ce que nous pourrions faire pour marquer les Jeux Olympiques. J’ai alors réalisé que la molécule que j’avais dessinée ressemblait beaucoup aux anneaux olympiques et n’avait jamais été synthétisée”, a expliqué à la BBC le professeur. Anish Mistry et David Fox, chercheurs à l’université de Warwick, se sont alors mis en tête de développer la recette chimique de la fameuse molécule et en ont pris de premières images. Néanmoins, la technique utilisée n’étant pas assez précise, ils ont décidé de faire appel aux chercheurs allemands d’IBM qui eux avaient présenté en 2009 une autre technique d’imagerie avec une bien meilleure résolution.
Les images obtenues grâce à cette technique montrent ainsi une structure formée d’anneaux accolés qui rappelle non seulement une grande variété de composés fabriqués à partir d’anneaux d’atomes de carbone mais aussi les fameux anneaux olympiques. Néanmoins, plus que de faire un clin d’oeil au plus grand évènement sportif du monde, le professeur Richards espère surtout que cet “olympicène” donnera l’occasion de mettre la chimie sous les feux des projecteurs.
“Les molécules de cette nature peuvent éventuellement avoir un usage commercial, mais mon sentiment est plus que tout, que nous voulons grâce à ce lien avec les Jeux Olympiques attiser l’intérêt pour la chimie”, a confié le chercheur.

Libé
Lundi 4 Juin 2012

Lu 204 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs