Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Démantèlement de plusieurs réseaux de trafic de drogue à Dakhla


Les narcotrafiquants
opéraient par voie
maritime pour alimenter le Maroc, la Mauritanie et les camps de Tindouf



Démantèlement de plusieurs  réseaux de trafic de drogue à Dakhla
 
L’enquête ouverte, il y a quelques jours, suite à la disparition d’une barque de pêche immatriculée à Dakhla, a permis de découvrir un vaste réseau opérant par voie maritime et terrestre et alimentant un important trafic entre le Maroc, la Mauritanie et les camps de Tindouf.
La barque déclarée disparue aurait été mise à feu par les autorités mauritaniennes qui l’auraient interceptée sur une plage où elle aurait servi à l’acheminement d’une importante quantité de drogue. Cette opération aurait été menée par un membre de la famille qui avait enregistré ladite barque pour un montant de 200.000 DH. Mais les enquêteurs n’ont pas, pour autant fini leur besogne. A peine l’énigme de la barque fut-elle résolue, qu’une autre affaire éclata. 
Celle-ci aurait été soulevée, selon des sources proches des enquêteurs, quand six éléments des FAR appartenant aux casernements situés dans le lieu dit  Baggari, 250 km au nord est de Dakhla, avaient remarqué des activités insolites dans ce trou perdu. En effet,  quatre individus, à un rythme effréné, faisaient la navette entre un véhicule et le mur frontalier de sécurité. Ils faisaient passer des cartons de l’autre côté du mur.
Les militaires tirèrent en l’air pour effrayer les individus dont deux sautèrent, aussitôt dans le véhicule pour s’enfuir vers l’ouest, abandonnant leurs complices qui se séparèrent, l’un traversant le mur alors que le quatrième fut appréhendé. Les soldats tirèrent  en direction du véhicule. Bien que touché, celui-ci avait continué sa course, abandonnant quelque 94 cartons de cannabis d’un poids estimé à 2 tonnes. Le trafiquant arrêté par les militaires et la cargaison furent remis à la gendarmerie Royale pour poursuivre l’enquête.
Au même moment mais au sud de Dakhla, cette fois, au lieu dit Oum Draiga, des éléments des  FAR en coordination avec la gendarmerie Royale, ont mis la main sur une cargaison de 26 sacs contenant plus de 250 kg de chira que colportaient quatre individus qui tentaient de passer, à pied, de l’autre côté du mur de sécurité. Nos sources ont confirmé que ces trafiquants étaient originaires des provinces du Sud sans plus de précision. Notons enfin que ces opérations ont pu être menées grâce au renforcement de la sécurité autour des différents passages frontaliers. Renforcement suscité par les menaces terroristes qui planent sur le Royaume, ces derniers temps.
 
 

Ahmadou El-Katab
Dimanche 10 Août 2014

Lu 752 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs