Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Démantèlement d'une cellule terroriste au Maroc et en Espagne




Le ministère de l'Intérieur a annoncé hier le démantèlement d’une cellule terroriste dans le cadre de la coopération entre les services sécuritaires marocains et espagnols dans le domaine de la lutte antiterrorisme.
Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de surveillance du territoire national a procédé au démantèlement d’une cellule terroriste composée de 5 personnes appartenant à Daech dont un Espagnol d’origine marocaine résidant à Mellilia.
Cette cellule s'activait dans la région de Beni Chiker dans la banlieue de Nador et ses membres avaient planifié l'exécution d'opérations terroristes d'envergure au Maroc et en Espagne.
Les investigations ont révélé que les membres de cette cellule procédaient à « des entraînements sur la manière d'exécuter des opérations d'égorgement au moyen d'armes blanches ».
Selon la même source, le démantèlement de cette cellule terroriste intervient dans un contexte marqué par la montée du danger terroriste guettant le Maroc et l’Espagne et par la volonté de Daech de perpétrer des attentats terroristes en dehors  des zones de conflit en Irak et en Syrie.
Par ailleurs, les services de sécurité espagnols ont appréhendé une personne d’origine marocaine dans le cadre de la même opération conjointe. « La police nationale (espagnole) et la direction générale de sécurité du  territoire du Royaume du Maroc ont démantelé une cellule terroriste  composée de six individus, dont un arrêté à Mellilia et cinq au Maroc »,  selon un communiqué du ministère espagnol de l'Intérieur publié à Madrid.  « L'enquête de la Direction générale de la surveillance du territoire  (DGST) du Maroc a mis en évidence que ce groupe avait planifié des attaques  terroristes de grande envergure, en tenant des réunions nocturnes  restreintes, au cours desquelles ils organisaient des sessions d'entraînement  physique et simulaient des assassinats par décapitation », selon le  ministère espagnol de l'Intérieur.  Selon la police espagnole, le dirigeant de la cellule démantelée mercredi  est un Espagnol d'origine marocaine, résidant à Mellilia. « Il profitait de son poste de travail comme auxiliaire d'éducation dans un  centre de rééducation de mineurs pour mener des tâches de recrutement et de  radicalisation de ces jeunes en situation de vulnérabilité », selon la même  source.

H.T.
Jeudi 7 Septembre 2017

Lu 900 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs