Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Découverte archéologique sous-marine à Safi

Pas de trésor ni de caisses d’or




Découverte archéologique sous-marine à Safi
Une découverte archéologique sur la côte de Safi vient de faire l’actualité dans la capitale des Abda. Depuis une semaine, rumeurs et spéculations vont bon train. Certains parlent de découverte de caisses d’or, d’autres de trésor daté du 16ème siècle. Un communiqué diffusé par la délégation du ministère de la Culture a mis fin à ce flot d’infos contradictoires pour éclairer l’opinion publique locale et nationale sur les circonstances et la valeur réelle de cette découverte archéologique sous-marine.
 D’après ledit communiqué, le bateau découvert à dix mètres de profondeur sur la plage de Safi, date probablement du 16ème siècle. Selon un premier constat effectué par une équipe spécialisée, le navire militaire qui avait échoué sur les côtes de Safi quelques siècles auparavant, transportait des canons et des obus. On a constaté que les canons découverts sont identiques à ceux  existants au bastion de  Ksar Labher.
 D’autre part, des responsables au sein de la délégation du ministère de la Culture ont catégoriquement nié les informations relayées par certains organes de presse et faisant état de découverte de trésor ou de caisses d’or.
Said Ait  Baaziz, le fameux plongeur qui a découvert l’épave du navire militaire, a démenti à son tour lesdites rumeurs relevant de la simple fiction. Il a commencé cette aventure le mois d’avril dernier. Ayant fait une première découverte, il a décidé d’alerter le ministère de tutelle qui l’a finalement recontacté pour approfondir ses explorations maritimes.
«La première fois, je n’étais pas sûr de la nature des objets situés à dix mètres de profondeur dans la zone sud en face du quartier industriel. Quelques jours plus tard, j’ai décidé de replonger pour en avoir le cœur net. Contrairement à ce qui avait été relayé par plusieurs journaux, il ne s’agissait que de canons et des obus», affirme  Said Ait  Baaziz qui se dit surpris par les rumeurs publiées  relevant de l’imaginaire.
Jusqu’ici, l’équipe des plongeurs n’a repêché que trois pièces archéologiques, sachant que le navire naufragé contient dix-huit canons en tout. Said Ait  Baaziz attend toujours un signe d’encouragement  de la part des responsables pour les efforts louables qu’il a fournis pour sauver une partie du patrimoine de la ville de Safi.

Abdellali Khallad
Vendredi 26 Juillet 2013

Lu 1325 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs