Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Déclaration finale du Forum civil Euromed réuni dans la ville d’Alicante (Espagne) : Le partenariat en Méditerranée doit progresser vers un destin commun




Le Forum de la société civile euro-méditerranéenne, tenu dans la ville espagnole d'Alicante, a appelé, dimanche, à la nécessité d'instaurer un partenariat euro-méditerranéen ouvert à tous les pays de la région et qui repose sur les principes du processus de Barcelone. Le partenariat euro-méditerranéen ne peut reposer uniquement sur des projets de développement économique, aussi importants et novateurs soient-ils, mais il doit s'appuyer également sur les mêmes principes fondamentaux qui ont conduit à la création du processus de Barcelone, à savoir la volonté de partager un destin commun, le respect de la diversité des sociétés, des valeurs de liberté et des principes inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme, souligne la déclaration finale issue de ce Forum organisé du 14 au 16 mai. A cet égard, les participants ont mis en exergue l'importance des sociétés civiles dans l'édification du partenariat euro-méditerranéen et le partage de valeurs communes par tous les pays membres de ce partenariat, soulignant que la liberté d'association et d'expression sont nécessaires pour faire entendre la voix des sociétés civiles euro-méditerranéennes et faire des peuples les premiers acteurs du façonnement de leur devenir.
De la même manière, les participants au Forum civil, tenu sous le thème "L'égalité, une question commune à toutes les sociétés civiles euro-méditerranéennes", ont souligné l'impérieuse nécessité d'éliminer toute forme de discrimination tenant au sexe, à l'origine, à la race ou à la religion, exprimant leurs "vives préoccupations" face aux violations graves des droits humains des femmes dans le contexte actuel de crise économique. S'agissant du Proche-Orient, le Forum insiste sur la nécessité de mettre fin à l'occupation des territoires palestiniens, libanais et syriens, à l'agression contre Gaza, soulignant que la poursuite de la colonisation, en particulier à Jérusalem-Est, et plus généralement le sort réservé au peuple palestinien, constituent une violation du droit international et un obstacle majeur au développement du partenariat euro-méditerranéen et au développement de toute cette région. Les participants ont appelé l'UE, les gouvernements membres du partenariat et la communauté internationale à s'engager "résolument" dans la voie du respect des résolutions de l'ONU, y compris celle concernant le droit au retour des réfugiés._000000000 Selon le Forum, organisé dans le cadre de la présidence espagnole de l'Union européenne, en collaboration avec Casa Mediterranea, le développement des sociétés des pays membres du partenariat euro-méditerranéen ne saurait se concevoir dans un rapport déséquilibré entre pays riches et pauvres, faisant savoir que chaque peuple doit construire son avenir selon les voies qui lui sont propres, au sein de ce partenariat.

Participation active
de la jeunesse
Le Forum appelle, par ailleurs, à l'intégration des préoccupations de la jeunesse dans toutes les politiques des Etats et des Institutions du partenariat et à la mise en place d'espaces pour la participation active de la jeunesse au sein de programmes ciblant cette frange dans les deux rives._ Pour faire face aux inégalités dans l'accès aux ressources, l'Union pour la Méditerranée (UPM) doit définir une stratégie régionale contre le changement climatique, indique la déclaration, assurant que cette stratégie doit reposer sur les résultats du projet méditerranéen CIRCE (changement climatique et études d'impacts) et d'autres programmes en cours. Enfin, les participants demandent à l'Union pour la Méditerranée, aux gouvernements du partenariat et aux institutions de l'Union européenne d'assurer à la plate-forme non gouvernementale Euromed les moyens matériels et politiques d'un fonctionnement autonome et indépendant.  Les recommandations et les propositions de ce Forum, qui a connu la participation de 250 représentants d'organisations de la société civile du Nord et du Sud de la Méditerranée, seront soumises au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union pour la Méditerranée, prévu en juin prochain à Barcelone.
Créée en 2005 à Luxembourg, la plate-forme non gouvernementale Euromed des ONG, basée en France, a pour objectifs de réunir en réseau et renforcer les acteurs de la société civile des pays partenaires du processus de Barcelone, en enrichissant leur pluralité et leur diversité, aux niveaux local, national et régional, pour s'inscrire au mieux dans les enjeux régionaux.  L'association vise ainsi à favoriser l'implication active de ces acteurs dans toutes les politiques mises en œuvre pour développer les relations entre l'Union européenne et les pays de la Méditerranée, notamment à travers le Partenariat euro-méditerranéen (PEM).

MAP
Mardi 18 Mai 2010

Lu 528 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs