Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Décès de Mohamed Larbi Messari




Le Maroc vient de perdre l’un de ses grands serviteurs.  Après une vie pleine, Mohamed Larbi Messari a rendu l’âme samedi à Rabat à l’âge de 79 ans. 
Homme de plume polyglotte, feu Larbi Messari fut pendant plus d'un demi-siècle un des penseurs et écrivains marocains les plus prolifiques et les plus sollicités, consacrant jusqu'au bout son existence au journalisme et à la recherche tout en assumant avec beaucoup de succès des responsabilités politiques, syndicales, gouvernementales et diplomatiques.
Feu Mohamed Larbi Messari a marqué son temps par la richesse et la diversité de ses contributions dans les divers champs de la créativité et aussi en tant que fervent militant de toutes les causes en faveur du brassage culturel et du dialogue entre les divers courants de la pensée et entre les civilisations. 
Né en 1936 à Tétouan, feu Mohamed Larbi Messari a débuté en 1958 sa carrière journalistique à la Radio nationale avant de rejoindre le quotidien arabophone, organe de presse du Parti de L'Istiqlal "Al Alam" où il va gravir tous les échelons jusqu'à en devenir le directeur en 1982. En 1965, il siège au conseil national du parti de l'Istiqlal lors de son 7ème congrès. La même année, il devient membre de la commission centrale avant d'être élu en 1974 à la commission exécutive du parti.
Feu Mohamed Larbi Messari qui a présidé durant trois mandats l'Union des écrivains du Maroc (UEM), représentera ensuite le Royaume au Brésil en tant qu'ambassadeur (1985-1991) avant de devenir plus tard ministre de la Communication (1998-2000) lors du premier gouvernement d'alternance.
Président de la commission nationale pour la réforme des codes de la presse et de l'édition, feu Mohamed Larbi Messari a dirigé le comité qui a élaboré la charte d'éthique et de déontologie de l'Agence Maghreb Arabe Presse (MAP).
Pour sa part, en cette douloureuse circonstance, le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM)  a exprimé aux membres de la famille du défunt, à l’ensemble des journalistes et écrivains marocains, à sa grande famille du Parti de l’Istiqlal et à tous ses amis ses sincères et profondes condoléances. 
Le SNPM  souligne, par ailleurs,  que la disparition de Mohamed Larbi Messari, constitue une grande perte pour la Nation qui, durant toute sa vie, était toujours disposé à prendre part à toute action militante servant les intérêts suprêmes du pays. 
Au sein du SNPM, feu Mohamed Larbi Messari a consenti d’inestimables efforts pour  développer ce cadre, le renforcer, le moderniser et l’ouvrir sur d’autres horizons en vue qu’il puisse mieux défendre la liberté, la déontologie de la presse et la dignité des journalistes. 
 

Les condoléances du Souverain

S.M le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à la famille de feu Mohamed Larbi Messari, décédé samedi à Rabat à l'âge de 79 ans.
Dans ce message, le Souverain a indiqué avoir appris avec une profonde affliction et grande peine la triste nouvelle du décès de Mohamed Larbi Messari, que Dieu l'ait en Sa sainte miséricorde.
En cette douloureuse circonstance, SM le Roi a exprimé aux membres de la famille du défunt, et à travers eux, à ses proches, à ses camarades au parti de l'Istiqlal et à l'ensemble de ses amis et sympathisants, Ses sincères condoléances et Ses sentiments de compassion suite à cette perte cruelle - la volonté de Dieu étant imparable -, priant le Tout-Puissant de leur accorder patience et réconfort.
SM le Roi souligne que la disparition de Mohamed Larbi Messari constitue une perte cruelle non seulement pour la famille du défunt mais aussi pour le Maroc, qui a perdu un de ses hommes fidèles et dévoués dans toutes les responsabilités et les missions gouvernementales, diplomatiques, politiques, partisanes et médiatiques qui lui ont été confiées.
"Le défunt était un exemple de dévouement au glorieux Trône Alaouite et un nationaliste et défenseur de l'unité et de la souveraineté du Maroc et de ses intérêts suprêmes", poursuit le message Royal.
Tout en affirmant partager les peines de la famille du regretté Mohamed Larbi Messari, le Souverain implore Dieu de le rétribuer amplement pour ses actions et pour les services louables qu'il a rendus à sa patrie et sa famille.

L.B
Lundi 27 Juillet 2015

Lu 839 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 26/07/2015 17:52
LES BONS GARS MEURENT AUSSI....Dommage pour un pays qui n'en a pas tant !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs