Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Décès d’Eduardo Campos candidat socialiste à la présidentielle brésilienne dans un crash


Marina Silva ancienne ministre de l'Environnement possible candidate pour le remplacer



Décès d’Eduardo Campos candidat  socialiste à la  présidentielle brésilienne dans un crash
 
La campagne pour l'élection présidentielle d'octobre au Brésil a été brutalement endeuillée mercredi par la mort dans un accident d'avion du candidat socialiste Eduardo Campos, qui pourrait être remplacé dans la course par une candidate de poids face à Dilma Rousseff.
Le candidat, troisième dans les intentions de vote, s'est tué dans la matinée dans le crash de son jet de campagne dans une zone résidentielle de Santos, ville de l'Etat de Sao Paulo (sud-est).
La présidente de gauche Dilma Rousseff, 66 ans, qui brigue la réélection, a rapidement décrété un deuil national de trois jours et suspendu sa campagne pour la même durée.
"Tout le Brésil est en deuil, nous avons perdu un grand Brésilien, Eduardo Campos, nous avons perdu un grand compagnon", a-t-elle déclaré dans un communiqué.
Diplômé en économie, Eduardo Campos, populaire ex-gouverneur de l'Etat du Pernambouc (2007-2014), se présentait comme une alternative aux deux partis gouvernant le Brésil depuis 20 ans, le Parti de la social-démocratie (PSDB) et le PT.
Père de cinq enfants, Eduardo Campos, qui avait fêté ses 49 ans dimanche, était à bord d'un Cessna 560XL où se trouvaient au total sept personnes - cinq passagers et deux pilotes -, qui sont toutes décédées. 
Troisième dans les sondages derrière Mme Rousseff, du Parti des travailleurs (PT, gauche), et le social-démocrate Aecio Neves, il était candidat à l'élection du 5 octobre, pour le Parti socialiste brésilien (PSB), avec l'écologiste Marina Silva comme vice-présidente. 
Cette dernière n'était pas à bord de l'avion, qui allait de Rio de Janeiro à Guaruja, près de Santos.  Si elle est désignée candidate par le PSB, elle pourrait se révéler une adversaire plus compliquée pour Dilma Rousseff.
Populaire, cette ancienne ministre de l'Environnement était arrivée troisième lors des présidentielles de 2010 avec 19% des voix, sous l'étiquette des Verts.
Le dernier sondage Ibope, diffusé le 22 juillet, donnait Dilma Rousseff en tête avec 38% des intentions de vote, Aecio Neves 22% et Eduardo Campos 8%.
Mais selon des sondages plus anciens, si Marina Silva était candidate, elle se qualifierait pour le second tour, laissant toutefois la victoire finale à Dilma Rousseff.
La Bourse de Sao Paulo, la plus importante d'Amérique latine, a mal réagi à cette incertitude posée sur le scrutin, chutant de 1,53%.
 

AFP
Vendredi 15 Août 2014

Lu 386 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs