Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Début de vote à la présidentielle égyptienne

Démenti à propos de l’explosion d’une bombe




Début de vote à la présidentielle égyptienne
Le ministère égyptien de l'Intérieur a démenti qu'une petite bombe avait explosé lundi matin devant un bureau de vote de Mahalla, dans le nord de l'Egypte, après que la télévision d'Etat a rapporté cette attaque.
"Il s'agissait de l'explosion d'un pot d'échappement", a expliqué à l'AFP le général de police Ayman Helmy. Un autre responsable des services de sécurité a affirmé qu'un objet "suspect" avait été découvert près du bureau de vote mais n'avait pas explosé. Les Egyptiens votent lundi et mardi pour élire un président, 11 mois après la destitution et l'arrestation du chef d'Etat islamiste Mohamed Morsi par le grand favori de ce scrutin, l'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi.
Il s’agit d’une élection présidentielle que l'homme fort du pays et ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi, pourfendeur des islamistes, est assuré de remporter dans un pays réclamant avant tout un retour au calme.
 Le maréchal à la retraite de 59 ans dirige déjà de facto le gouvernement intérimaire installé lorsqu'il a destitué et fait emprisonner il y a 11 mois le président islamiste Mohamed Morsi. Et il est extrêmement populaire depuis qu'il a lancé une répression implacable et sanglante contre les pro-Morsi, notamment les Frères musulmans.
De longues files d'attente se sont formées devant les bureaux de vote du Caire ouverts de 09H00 de 21H00 durant deux jours. Les murs de la capitale sont littéralement couverts depuis des mois de portraits de Sissi, qui jouit d'un quasi-culte de la personnalité depuis son coup de force du 3 juillet 2013.
Pour une majorité d'Egyptiens, il est l'homme à poigne qui ramènera la stabilité après les trois années de "chaos" et de crise économique ayant suivi la révolte populaire de 2011 contre Hosni Moubarak.
Mahmoud El-Minyawi, un électeur de 66 ans, a dit voter pour ce "patriote" car "il faut de la discipline dans la période que nous traversons".
 Samia Chami, fonctionnaire, a, elle, affirmé à l'AFP qu'elle voterait pour l'ex-militaire car "sans lui, nous n'aurions pas pu nous débarrasser de Morsi". "Ce n'est pas un bulletin de vote que je glisse dans l'urne, c'est un +merci+", a renchéri avec véhémence un autre électeur.
 Depuis le bureau où il a voté, M. Sissi a promis aux Egyptiens que "demain sera magnifique". "Le monde entier nous regarde écrire notre histoire et notre avenir aujourd'hui et demain", a ajouté le candidat archi-favori, alors que la foule se précipitait pour l'embrasser.
 Mais pour ses détracteurs, l'armée confirmera avec son élection qu'elle a repris en main le pays après avoir laissé M. Morsi et les islamistes se brûler les ailes pendant un an d'exercice éphémère du pouvoir. Le gouvernement intérimaire est déjà considéré par les défenseurs des droits de l'Homme comme plus autoritaire que celui de M. Moubarak. 

AFP
Mardi 27 Mai 2014

Lu 487 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs