Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De nouvelles représentations à Kénitra, El Jadida, Essaouira et Agadir : La pièce “La civilisation ma mère” de nouveau sur scène




De nouvelles représentations à Kénitra, El Jadida, Essaouira et Agadir : La pièce “La civilisation ma mère” de nouveau sur scène
La pièce de théâtre intitulée «La civilisation ma mère» entame une nouvelle série de représentations. Créée avec le soutien de l’Institut français de Casablanca, la Fondation des arts vivants (Casablanca) et la Compagnie du Jour (Grenoble), cette création est une adaptation du roman de Driss Chraïbi.
Après une quinzaine de représentations à Casablanca, à El Hocema et, tout récemment, à El Hajeb Dar Taquafa, la comédienne Amal Ayouch devait avoir donné une représentation de ce spectacle vendredi 25, au collège Balzac et dans la salle de l'Institut français de Kénitra. Et samedi 26 à Dar Taquafa. Avant de s’envoler pour El Jadida où elle jouera les 30 et 31 mai à 19h, respectivement dans la salle de spectacle de l'ENCG et au lycée Charcot.
Cette pièce, mise en scène par Karim Troussi, sera par la suite donnée en représentation samedi 2 juin prochain à 18h30, à l'Alliance franco-marocaine d’Essaouira. Puis, mercredi 6 juin à 20h30 à l’Institut français d’Agadir.
«La civilisation ma mère» relate l’histoire d’une femme décédée et qui, de son vivant, passe sa vie à secouer les archaïsmes de la société. «Au troisième jour de deuil, sa petite fille accueille les gens venus lui dire adieu. En attendant l’arrivée de son père et de son oncle, elle décide de revenir avec les convives sur la vie peu banale de cette grand-mère. Durant ce laps de temps suspendu, elle évoquera la grand-mère d’avant, inculte et recluse et le parcours, pas à pas, qui l’a amenée à découvrir le monde, son mari, ses fils et surtout elle-même», suggère le synopsis de la pièce.
Adapté sous forme de monologue par Emilie Malosse, cette pièce est magnifiquement interprétée par une Amal Ayouch  «remarquable et stimulante de par son investissement du rôle, son énergie, le rythme et la palette d’émotions qui rendent compte du personnage raconté. Seule sur scène, elle narre, joue, mime et anime l’espace : une performance où texte, parole, corps, gestuelle et déplacements s’étayent pour nous toucher et nous interpeller », apprécie Kacem Basfao, professeur universitaire, chercheur et critique  littéraire. Pour cet ami de Driss Chraibi, ce travail théâtral est une belle réussite à bien des égards. C’est d’autant plus magnifique que « cette réalisation suppose un travail rigoureux de mise en espace et en gestes, et des trouvailles de jeu et de construction de texte d’autant plus efficaces qu’elles ont semblé aller de soi au spectateur un peu particulier que je suis».

Date de représentations

30 Mai 19h à El Jadida - salle de spectacle de l'ENCG
31 Mai à El Jadida - lycée Charcot
02 Juin 18h30 à Essaouira - Alliance franco-marocaine
6 Juin 20h30 à Agadir - Institut français.

ALAIN BOUITHY
Lundi 28 Mai 2012

Lu 618 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs