Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De nouveaux combats au Soudan du Sud

Les rebelles visent les champs pétroliers




De nouveaux combats au Soudan du Sud
Les rebelles au Soudan du Sud, qui ont lancé une nouvelle offensive visant les champs pétroliers, combattaient les forces gouvernementales jeudi, a indiqué l'armée, alors que l'ONU s'alarme des risques de famine.
Une coalition de combattants loyaux à l'ex-vice-président Riek Machar a repris mardi le contrôle de Bentiu, capitale de l'Etat d'Unité riche en pétrole, des Casques bleus de l'ONU faisant état de corps jonchant le bord des routes. 
L'armée du Soudan du Sud a indiqué jeudi qu'"il y a toujours des combats" et qu'elle tentait une contre-attaque. 
 "Bentiu est encore entre les mains des rebelles, mais nous nous en approchons", a déclaré Philip Aguer, le porte-parole de l'armée, à l'AFP. 
 Le conflit mettant aux prises les troupes fidèles au président Salva Kiir et les rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar est entré dans son cinquième mois et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a mis en garde mercredi contre un risque de famine alors que les combats connaissent une recrudescence.
 Des soldats de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss), patrouillant dans Bentiu après que les rebelles aient pris la ville, ont indiqué avoir vu entre 35 et 40 corps sur le bord de la route, la majorité portant un uniforme militaire.
 "La Minuss condamne fermement le retour des affrontements", a indiqué la mission dans un communiqué, qualifiant les combats de "sérieuses violations" d'un cessez-le-feu signé en janvier mais que chaque camp accuse régulièrement l'autre de violer.
 "Les combats ne vont qu'aggraver une situation déjà désastreuse", ajoute le communiqué.
 La chute de Bentiu, située dans une des régions les plus férocement disputées, en fait la première ville d'importance à être reprise par les rebelles de M. Machar depuis qu'une offensive gouvernementale les avait chassés au début de l'année des villes importantes. 
Le conflit a éclaté le 15 décembre dans la capitale Juba, avant de rapidement s'étendre à d'autres régions du pays, en particulier les Etats du Haut-Nil (nord-est), d'Unité (nord) et du Jonglei (est).
 Les affrontements, qui ont fait des milliers de morts et près de 900.000 déplacés, dont 12.000 ayant trouvé refuge dans la base de l'ONU à Bentiu, ont pris une dimension ethnique opposant Dinka de Salva Kiir et Nuer de Riek Machar, limogé en juillet 2013.
 L'UNICEF a indiqué que plus de 3,7 millions de personnes ont un besoin urgent d'aide humanitaire et que jusqu'à 50.000 enfants allaient mourir dans les prochains mois si une action immédiate n'était pas mise en oeuvre.
 L'agence des Nations Unies a aussi indiqué avoir effectué sa quatrième livraison par avion cargo de nourriture thérapeutique spécialement conçue pour les enfants en état de malnutrition. 
 "Le pire est à venir", a déclaré Jonathan Veitch, le chef de l'UNICEF au Soudan du Sud, ajoutant: "Si le conflit continue et que les fermiers ratent la saison des plantations, le nombre d'enfants souffrant de malnutrition atteindra des sommets jamais vus ici".  
 

AFP
Vendredi 18 Avril 2014

Lu 90 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs