Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De meilleures données pour une meilleure vie








La Journée mondiale de la statistique qui sera célébrée demain permettra de démythifier la discipline.



C’est demain, le 20 octobre, que la Statistique fêtera sa journée au niveau mondial. L’occasion sera ainsi propice pour tous les pays, à travers le globe, d’opter pour des activités idoines. Ces dernières doivent être aussi à même de mettre sur le haut du pavé l’importance des nombreuses contributions de la statistique officielle à un large public, en rassemblant justement et les producteurs de statistiques et leurs utilisateurs. La circonstance est opportune également pour mettre en branle des actions qui tendent à rendre hommage au service fourni par les institutions internationales, nationales, régionales et sous-régionales en promouvant et favorisant le développement des systèmes statistiques dans leur globalité. Célébrée pour la première fois le 20 octobre 2010, la Journée mondiale de la statistique est une sorte d’opportunité pour aussi gagner l’appui des décideurs et du public pour des projets statistiques plus ambitieux.
Sous le ciel marocain, la célébration de la Journée mondiale de la statistique compte, bel et bien, se faire en grande pompe et tutti quanti. 
D’ailleurs, le Haut-commissariat  au  plan a prévu une panoplie d’événements hauts en couleur au Centre de formation de Bank Al-Maghrib  à Rabat, à l’instar notamment d’une conférence scientifique internationale, placée sous le thème : «De meilleures statistiques pour une meilleure vie» et à laquelle d’éminentes personnalités nationales et internationales sont expressément conviées. 
Tenue sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI, cette rencontre connaîtra, selon le HCP, l’intervention des présidents des deux Chambres du Parlement, de plusieurs ministres, du Premier président  de la Cour de cassation, du président du Conseil économique, social et environnemental ainsi que du gouverneur de Bank Al-Maghrib.
Figure également dans la liste des intervenants, le gratin du monde de la statistique qui a été invité officiellement par Ahmed Lahlimi Alami, Haut-commissaire au plan, en l’occurrence le Directeur du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement  économiques (OCDE), Mario Pezzini, le DG de l’Office statistique européen, Walter Radermacher, le DG de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE),  Jean-Luc  Tavernier,  le  président de l’Institut international de la statistique, Pedro Luis Do Nascimento  Silva, l’ex ministre de l’Emploi et des Affaires sociales en Italie, Enrico Giovannini et le manager du Partenariat statistique au service du développement au XXIème siècle (Paris 21), Johannes Jutting.
Aussi, il est prévu, à cette occasion, que le DG de l’INSEE et le directeur du Centre de développement de l’OCDE interviennent dans le cadre des travaux de ladite conférence, respectivement sur les thèmes «Mesure du bien-être : réalisations et défis» et «Les initiatives françaises dans la mesure du progrès social».
Et ce n’est pas tout. Ils comptent, dans la foulée, tenir des séances de travail avec M. Lahlimi et les responsables départementaux du HCP pour faire le point sur le niveau, par ailleurs excellent, de leur coopération. Il est à rappeler, à cet égard, qu’une nouvelle convention de coopération sera signée entre le HCP et l’INSEE, et ce au cours de cette circonstance.
Une deuxième convention de partenariat sera également signée entre le HCP et le Premier président de la Cour de cassation.
Parallèlement à cet événement, l’on nous signale que des stands du  HCP et de plusieurs ministères et institutions nationales producteurs ou utilisateurs des statistiques seront mis en place pour exposer aux visiteurs les publications statistiques, les travaux de production, d’exploitation et de diffusion des données relatives à leurs activités et des technologies utilisées à cet effet.
La Journée mondiale de la statistique est donc « à-propos » de découvrir une discipline peu connue. Omniprésents dans la vie quotidienne, les chiffres sont souvent discrédités parce que mal compris ou mal interprétés. D’où la déclaration du président de la Société française de statistique et professeur à l’Université Paris V, Avner Bar-Hen, qui expliquait, à la veille de la tenue de la première Journée mondiale, le 20 octobre 2010, qu’«à la croisée des chemins entre les mathématiques et d’autres champs politique, économétrie, marketing, santé, etc., la statistique est une discipline mal connue. C’est pourquoi les Nations unies ont voulu créer cette Journée mondiale de la statistique pour mieux faire connaître notre matière et la démythifier…».
 

Meyssoune Belmaza
Lundi 19 Octobre 2015

Lu 758 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs