Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dar Soltane, la mémoire vivante de Safi

Un édifice qui défie le temps devenu le cercle des poètes et des artistes




Dar Soltane, la mémoire vivante de Safi
Construite à l'époque des Almohades, la Kasbah El Allia, appelée aussi Dar Soltane, représente à elle seule la mémoire de la ville  de Safi pour plus de huit siècles. 
Cet imposant édifice qui a rempli au départ une fonction militaire avant de devenir aujourd'hui un temple culturel, a, en effet, été fondé vers la fin du  12ème siècle sur une colline, selon des perspectives géométriques carrées.  L'ouvrage qui dispose de quatre tours d'observation a été construit en vue de  parer aux invasions du côté de la façade atlantique.
Sa construction va contribuer pour beaucoup à la naissance de la ville de  Safi, comme le note Wafaâ Madah, responsable de l'inspection des édifices et  des monuments historiques à la délégation provinciale du ministère de la  Culture, qui indique que malgré les dégâts causés sur sa muraille et son  enceinte par l'armée portugaise, cette citadelle a continué à remplir  efficacement son rôle militaire et ce, jusqu'à la deuxième moitié du 13ème  siècle à l'époque des Mérinides.
Au 16ème siècle, sous « occupation portugaise, l'édifice sera transformé pour  faire office de caserne avec une nouvelle muraille et seulement deux tours au  lieu de quatre auparavant », indique l'archéologue Said Chemsi, expliquant que  les tours qui abritaient des canons en bronze, ont été édifiés de manière à  couvrir les directions Nord-Est et Sud-Est, et ce pour parer aux attaques des  Saâdiens durant leur période d'occupation, plus de 33 ans. Dans la partie  donnant sur l'Atlantique, les Portugais ont construit la Kasbah Basse appelée  également « Ksar Al Bahr », un édifice proche de Dar Soltane et qui a besoin  aujourd'hui d'une opération urgente de restauration en raison de l'état d'usure  qui menace son intégrité.
Les transformations ne s'arrêteront pas là puisque les Saâdiens vont  procéder à des aménagements à l'intérieur de Dar Soltane qu'ils vont doter  d'une écurie, une maison d'hôte et d'autres locaux dédiés à des fonctions  administratives. Au sommet des tours, ils vont placer des canons fabriqués aux  Pays-Bas. Lors de cette période, exactement durant le règne du Sultan Moulay  Zaidane, la ville de Safi est devenue une plate-forme commerciale et  diplomatique. L'intérêt pour Dar Soltane va encore s'affirmer lors du règne des  Alaouites en y construisant Dar Al Bahia, une demeure devenue au fil du temps  une résidence prisée par les sultans alaouites, annonçant du coup la fin de sa  vocation militaire.
A l'époque du protectorat, Dar Soltane qui va être érigé en un monument  national et faire office de résidence pour le contrôleur général dans la  région, va encore subir quelques petites modifications tout en préservant son  aspect extérieur et ce, avec la construction de quelques locaux administratifs,  un tribunal, des tours ainsi qu'une maison dans le pur style mauresque. 

Jeudi 1 Mai 2014

Lu 2732 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs