Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dangereuse escalade entre Kiev et Moscou

L'Otan dénonce le "renforcement" des troupes russes à la frontière




Dangereuse  escalade entre  Kiev et Moscou
Les forces ukrainiennes ont marqué un point sur le plan militaire contre les rebelles prorusses avec le déblocage de l'aéroport de Lougansk lundi, au moment où Moscou fait monter la tension après un incident frontalier. Endommagé et fermé depuis plusieurs semaines, l'aéroport de Lougansk était contrôlé par les loyalistes, mais rendu quasiment inaccessible par la présence de forces séparatistes tout autour. Il apparaissait comme l'un des points importants des défenses des insurgés sur le chemin de Lougansk. 
 La mairie de Lougansk a précisé de son côté lundi matin que les échanges de tirs avaient fait trois morts et quatorze blessés parmi la population civile au cours des dernières 24 heures. Pendant ce temps, la recherche d'une solution politique semble au point mort. La rencontre du président russe Vladimir Poutine avec la chancelière allemande Angela Merkel à Rio, en marge de la finale du Mondial, n'a abouti qu'à la répétition de leurs souhaits: des "discussions directes dès que possible" entre Kiev et les séparatistes pour parvenir à un cessez-le-feu bilatéral. 
Leur réalisation se heurte depuis plusieurs jours à l'exigence de l'Ukraine de reprendre au préalable le contrôle de sa frontière avec la Russie, exigence que les rebelles et Moscou rejettent implicitement mais fermement. Le dialogue est devenu encore plus difficile dimanche après un incident frontalier entre l'Ukraine et la Russie. 
Accusant les forces de Kiev d'être à l'origine d'un tir d'obus qui a fait un mort du côté russe de la frontière, Moscou a évoqué une "escalade extrêmement dangereuse" et menacé l'Ukraine de "conséquences irréversibles. Les forces de Kiev étaient à la recherche lundi soir des membres d'équipage d'un avion de transport militaire, abattu en zone séparatiste par un missile "probablement" en provenance de Russie, ce qui aggrave encore la tension déjà vive entre les deux pays. 
Kiev a jugé rapidement que la Russie était responsable du tir contre son appareil et qu'il pouvait s'agir soit d'un missile sol-air Pantsir, soit d'un missile autoguidé X-24 air-air qui aurait pu être tiré par un avion russe. 
 L'Otan a pour sa part dénoncé lundi le "renforcement" des troupes russes à la frontière avec l'Ukraine, qui constitue un "pas en arrière dans la désescalade". "Depuis la mi-juin, nous avons des preuves de l'arrivée progressive de milliers de soldats russes près de la frontière avec l'Ukraine", a déclaré un responsable de l'Alliance.  

AFP
Mercredi 16 Juillet 2014

Lu 290 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs