Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Damas prêt à favoriser un accès humanitaire si sa souveraineté est respectée

Un proche de Ben Laden tué par l’EIIL




Damas prêt à favoriser un accès humanitaire si sa souveraineté est respectée
Damas s'est dit prêt dimanche à coopérer à la mise en œuvre d'une résolution de l'ONU sur l'accès humanitaire si sa souveraineté est respectée, militants et ONG exprimant de leur côté leur scepticisme, aucune sanction n'étant prévue en cas de non-application.
 Cette résolution non contraignante a été adoptée samedi par le Conseil de sécurité à une rare unanimité, la Russie, fidèle allié du régime de Bachar al-Assad, ayant finalement accepté de voter une version amendée du texte, après avoir fait planer la menace d'un veto.
 La résolution 2139 appelle toutes les parties du conflit à lever immédiatement les sièges des zones peuplées et réclame la fin des attaques contre les civils. En outre, elle "exige que toutes les parties, et en particulier les autorités syriennes, autorisent sans délai un accès humanitaire rapide, sûr et sans entrave".
 Dimanche, le ministère syrien des Affaires étrangères s'est dit "prêt à coopérer avec le représentant de l'ONU (en Syrie) et les organisations humanitaires internationales afin de (trouver) les mécanismes garantissant l'application de la résolution".
 Il a néanmoins mis en garde, soulignant que sa mise en œuvre devait se faire dans "le respect de la souveraineté nationale, du rôle de l'Etat et des principes de neutralité et d'honnêteté".
 Damas a par ailleurs estimé nécessaire que "les causes de la crise humanitaire" soient traitées, dénonçant "le terrorisme soutenu par l'étranger".
Par ailleurs, un compagnon de route du chef d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri et d'Oussama ben Laden a été tué dimanche dans un attentat suicide à Alep, a annoncé le Front islamique, principale alliance de rebelles islamistes en Syrie dont il faisait partie.
La mort de Abou Khaled al-Souri a été confirmée par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui l'a attribuée au groupe jihadiste rival, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).
"Un attentat suicide contre le quartier général du Front islamique à Alep" a causé la mort de ce chef jihadiste, a indiqué le Front islamique sur son compte Twitter.
Abou Khaled al-Souri "ainsi que six autres combattants de (la brigade) Ahrar al-Cham" ont trouvé la mort dans cet attentat dans le quartier d'Al-Halq à Alep, a précisé à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, attribuant l'attaque à un kamikaze de l'EIIL. 
 Abou Khaled al-Souri avait été chargé en juin dernier par Ayman al-Zawahiri de le représenter en Syrie pour "trancher tout différend" entre l'EIIL et le Front al-Nosra, un groupe jihadiste qu'il a désigné comme étant la seule branche du réseau extrémiste en Syrie.
 Le Front islamique, auquel appartient le groupe Ahrar al-Cham, dont Abou Khaled al-Souri était l'un des commandants, est aux prises depuis début janvier avec l'EIIL dans le nord de la Syrie.

AFP
Mardi 25 Février 2014

Lu 116 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs