Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Cyberguerre” entre Washington et Pékin déclarée


Les Etats-Unis réagiront aux vols de secrets industriels



“Cyberguerre” entre Washington et Pékin déclarée
Les Etats-Unis ont promis mercredi une réaction "vigoureuse" aux vols de secrets industriels, une tendance en "accélération" selon un document publié par la Maison Blanche au moment où la Chine est mise en cause pour des attaques informatiques.
L'administration du président Barack Obama a par ailleurs promis de "continuer à être vigilant face aux menaces, dont les vols par les entreprises et les Etats de secrets industriels, qui menacent notre statut mondial de leader en matière d'innovation et de créativité". Le gouvernement américain a souligné dans un rapport que "le vol de secrets industriels menace les entreprises américaines, sape la sécurité nationale et met en danger la sécurité de l'économie américaine", et promis d'"exercer une pression diplomatique soutenue et coordonnée sur des pays tiers pour décourager" de tels vols.
Le texte ne mentionne pas directement la Chine, mais cite plusieurs exemples récents concernant des condamnations par la justice américaine de personnes accusées d'espionnage au détriment d'entreprises américaines et au profit de sociétés ou d'entités chinoises.
Parmi les sociétés américaines victimes de tels agissements figurent les géants de l'automobile Ford et General Motors, de la chimie DuPont et Dow Chemical, ainsi que de l'électronique Motorola.
Plus tôt mercredi, un responsable américain avait assuré sous couvert de l'anonymat que cette stratégie n'était "pas concentrée sur un pays en particulier, ni exclusivement sur la cybersécurité, même si (elle) joue un rôle important".
Mais l'annonce de la Maison Blanche intervient alors que la Chine, et en particulier son armée, est accusée d'être à la tête d'une opération géante d'espionnage électronique.
La société Mandiant, l'un des conseils du gouvernement américain en matière de sécurité informatique, a récemment accusé l'armée chinoise de contrôler des centaines voire des milliers de hackers parmi les plus virulents du monde, après avoir mené des centaines d'enquêtes sur le sujet au cours des trois dernières années.
Mercredi, la Chine a à nouveau rejeté catégoriquement ce rapport, qualifiant ces accusations d'"infondées".
"Les cyberattaques sont par nature transnationales, anonymes et trompeuses, il y a beaucoup d'incertitudes sur leur origine", a affirmé le porte-parole du ministère de la Défense.

AFP
Vendredi 22 Février 2013

Lu 223 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs