Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Crise dans la zone euro: L'Espagne fait chuter l'euro et les Bourses




Crise dans la zone euro: L'Espagne fait chuter l'euro et les Bourses
L'euro chutait lundi face au dollar, à son plus bas depuis deux ans, et depuis onze ans face au yen, miné par la nouvelle flambée des taux d'emprunts de l'Espagne qui déprimait également les places financières asiatiques et européennes.
Dans les premiers échanges, les Bourses du Vieux Continent s'incrivaient en nette baisse. Vers 12H00 (07H45 GMT), Paris reculait de 2%, Francfort de 1,27%, Londres de 1,52%. Milan et Madrid plongeaient de plus de 5%, Athènes de 6%.
Lundi matin à la même heure, le taux d'intérêt à dix ans de Madrid continuait à s'envoler atteignant 7,4546%, contre 7,225% vendredi en clôture, un niveau jugé insoutenable sur la durée.
Les investisseurs redoutent le scénario catastrophe d'un sauvetage global de l'Espagne, quatrième économie de la zone euro, où le gouvernement prévoit un taux de chômage de 24,6% en 2012 et une poursuite de la récession en 2013.
L'approbation par les ministres des Finances de la zone euro, vendredi, des modalités d'une aide aux banques espagnoles de jusqu'à 100 milliards d'euros n'a pas calmé les esprits.
"Ce n'est pas le genre de situation où les craintes vont s'envoler juste comme ça. Le montant de l'aide dont aura besoin l'Espagne va probablement augmenter, vu les besoins croissants des gouvernements régionaux", a commenté Masayuki Doshida, analyste chez Rakuten Securities.
La région de Valence, à cours de liquidités, a demandé vendredi l'aide de l'Etat espagnol.
Autre sujet d'inquiétude: la Grèce où cette semaine le gouvernement rencontre la délégation des trois institutions créancières du pays, UE, BCE et FMI pour tenter de trouver un accord sur les réformes et économies nécessaires au maintien de leur perfusion.
Sur le marché des changes, les craintes concernant la zone euro ont entraîné une flambée du yen, considérée comme une valeur refuge dans ce contexte de regain de tension en Europe.
L'euro est passé sous les 95 yens pour la première fois depuis novembre 2000, atteignant un plus bas de 94,32 yens vers 07H45 GMT. La devise européenne accélérait aussi sa baisse face au dollar, s'échangeant à 1,2090 dollar à la même heure.
Le ministre japonais des Finances, Jun Azumi, a répété lundi qu'il agirait "de façon décisive pour contrer tout mouvement spéculatif excessif".
Cette expression est habituellement employée pour avertir de la possibilité d'une intervention sur le marché des changes, une mesure que Tokyo a déjà mise en oeuvre à quatre reprises depuis septembre 2010.
La force persistante du yen est une entrave majeure à la reprise de la troisième économie mondiale, dont la croissance reste fragile seize mois après le séisme, le tsunami et l'accident nucléaire de Fukushima de mars 2011.
Les mauvaises nouvelles en provenance de Madrid faisaient également chuter les principales Bourses d'Asie-Pacifique.
A la clôture, Tokyo a perdu 1,86%, Séoul 1,84% et Sydney 1,67% tandis que Hong Kong dévissait de plus de 3% à la mi-séance, plombé par sa valeur la plus importante, la banque HSBC, et que Shanghai se repliait de plus de 1%.
"L'Europe est définitivement un boulet pour les actifs à risques cette semaine. Les investisseurs craignent que la dette de l'Espagne soit plus lourde que prévu et qu'un sauvetage global soit nécessaire", a estimé Peter Esho, stratège chez CitiIndex en Australie.
Les cours du pétrole étaient également en baisse en Asie lors des échanges matinaux. Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, perdait 1,13 dollar US à 90,70 dollars, et le baril de Brent de la mer du Nord échéance septembre cédait 86 cents à 105,97 dollars.

Libé
Mardi 24 Juillet 2012

Lu 499 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs