Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Contre vents et marées, Benkirane tient à sa hausse : Le coût de la vie malmené




Contre vents et marées, Benkirane tient à sa hausse : Le coût de la vie malmené
Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, persiste et signe. Il n'y  aura pas de baisse des prix des carburants même avec un baril à 89 dollars. Selon lui, l'Etat doit saisir l'opportunité qu'offre l'accalmie des prix au niveau international  pour récupérer les sommes allouées préalablement à la Caisse de compensation.
Intervenant lors de la séance mensuelle des questions orales consacrées à la politique publique devant la Chambre des représentants, Benkirane a tenu les mêmes propos que sur les deux chaînes nationales et dans la presse écrite. En effet, ces 70 minutes  d'intervention avaient l'air du remake d'un vieux feuilleton.
Pour lui, la décision d'augmenter les prix des carburants a été prise pour éviter au Maroc le scénario grec ou espagnol. Il estime que pour  sauvegarder la souveraineté  nationale de toute intervention des institutions monétaires internationales, le pays est appelé à faire des sacrifices. Et le citoyen doit s'y plier.      
Selon lui, le peuple est prêt à assumer cette responsabilité puisqu'il  a accepté la décision du gouvernement et l'a même  soutenu.
Et qu'en est-il des mouvements  de protestion enregistrés dans plusieurs localités du Royaume? Benkirane répond que ces manifestations  sont minimes et insignifiantes. Pour lui, le peuple qui a élu le PJD à la tête du gouvernement lui a signé un chèque en blanc. Et pour enfoncer davantage le clou, le chef du gouvernement  a qualifié les réactions suscitées par ces hausses des prix de tapage politique d'autant plus infondé que l'impact de ces hausses sur le pouvoir d'achat n'a pas dépassé les trois centimes.
Des propos qui ont été  largement  réfutés par  l'opposition et même par certaines composantes de la majorité gouvernementale. Et c'est  à Abdelhadi Khairat, député  du Groupe socialiste, d'annoncer la couleur. Pour lui, la décision d'augmenter les prix des carburants n'a pas lieu d'être et cela pour plusieurs raisons. D'abord de timing, Khairat pense que la décision a été prise au mauvais moment puisqu'elle a coïncidé avec  la période des vacances, le retour des MRE, le Ramadan ainsi que les préparatifs de la prochaine rentrée scolaire. Des rendez-vous qui  engagent des dépenses conséquentes pour les ménages marocains.  
Le député USFP estime également que la décision d'augmenter le prix de l'essence de 2 DH est incompréhensible, car près de 63% du parc des véhicules utilisant ce carburant appartiennent à l'Etat.    
L'intervenant s'est demandé pourquoi le gouvernement a exclu toute possibilité de puiser  des fonds nécessaires dans le budget destiné à l'investissement puisque ce dernier n'est  exécuté qu'à 55%.
Khairat soutient également que la réforme de la Caisse de compensation doit faire l'objet d'un débat national afin d'éviter les décisions gouvernementales unilatérales  entachées de précipitation et d'hésitation.
Même appréciation du côté de ce député du PI qui s'est demandé si la hausse des prix des carburants a été la seule alternative possible et s'il n'y en avait pas d'autres. Lui aussi pense que la question de la réforme de la Caisse de compensation doit faire l'objet de débat.  A ce propos, le député istaqlalien a interpellé le gouvernement sur l'absence d'un programme d'urgence et d'un agenda précis de réformes.  
Pour leur part, les députes du PAM ont accusé Benkirane de mentir au peuple en lui disant que la disparition de la Caisse de compensation n'aura pas de conséquences directes sur le pouvoir d'achat des ménages. Ils citent à titre d’exemple le rapport du Conseil de la concurrence attestant du fait que les prix augmenteront de 82% malgré la mise en place du programme d'aide directe  destinée aux familles nécessiteuses.  

Hassan Bentaleb
Samedi 30 Juin 2012

Lu 949 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs