Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Contraction des échanges commerciaux Suisse-Afrique à 4,37 milliards d’euros




Les échanges commerciaux entre la Suisse et l’Afrique se sont établis à 4,37 milliards d’euros en 2015, ce qui représente une nette baisse comparativement à 2014, selon les données de l'Administration fédérale des douanes suisses. Les exportations du pays helvétique vers le continent africain ont atteint près de trois milliards d’euros l’an dernier, soit un recul de 12,7% par rapport à 2014. Les importations helvétiques en provenance de l’Afrique ont, quant à elles, chuté de 48,9% à 1,41 milliard d’euros. Cette baisse, qui a été plus marquée pour les importations que pour les exportations, s’explique par l’effondrement des cours des matières premières et la forte baisse des importations de produits pétroliers en provenance de Libye, d'Algérie et d'Egypte, selon la même source.
Ainsi globalement, la balance commerciale a été favorable à la Suisse à hauteur de 1,50 milliard d’euros. La Suisse importe essentiellement des pays africains des produits agricoles, du textile, du pétrole et des métaux précieux. Les exportations de la confédération helvétique vers le continent sont principalement constituées de produits pharmaceutiques, de machines et d'horlogerie. Ce pays européen est déjà lié par des accords de libre-échange avec le Maroc, la Tunisie, l'Egypte et l'Union douanière d'Afrique australe à travers l'Association européenne de libre-échange (AELE).
Des discussions sont en cours avec plusieurs autres pays africains pour la conclusion de traités similaires, y compris une "déclaration de coopération" entre l'Ile Maurice et les membres de l'AELE. Ces derniers ont également réaffirmé leur volonté de signer une déclaration similaire avec le Nigeria et la Communauté d'Afrique de l'Est. De telles déclarations de coopération prévoient un dialogue institutionnalisé sur les possibilités d'approfondir les relations économiques et peuvent aboutir à des négociations sur un accord de libre-échange.















Les vêtements traditionnels ont vu leurs chiffres d’affaires
à l’export
s’accroître
de 149,5%

Les exportations des produits d'artisanat de la province de Nador ont totalisé un chiffre d’affaires (CA) d'environ 11,1 millions de dirhams au premier trimestre de l'année 2016, selon un rapport de la direction régionale de l'Artisanat.
Ainsi, les recettes d'exportation des produits d’artisanat se sont établies à 4.889.987 dirhams en mars, suivies de 4.078.453 dirhams en février, puis de 2.150.519 DH en janvier, précise-t-on. Les principaux produits exportés sont les chaussures, le cuir, la maroquinerie, les vêtements et les accessoires.
Par ailleurs, les exportations marocaines d'artisanat ont réalisé au premier trimestre 2016 un taux de croissance d'environ 12% par rapport à une année auparavant, avec un CA atteignant 120,4 MDH.
Le ministère de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire a attribué cette performance à la reprise marquée par de nombreux produits qui ont enregistré un déclin un an auparavant. Il s’agit notamment des vêtements, de la dinanderie et du bois qui connaissent les plus fortes croissances (116%, 87% et 83% respectivement), outre le fer forgé, la bijouterie et la maroquinerie qui enregistrent des hausses respectives de 49%, 11% et 9%.
Par ailleurs, le ministère de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire indique dans un communiqué que les exportations des produits d'artisanat ont enregistré un taux de croissance de 30% en mai 2016 par rapport à la même période de l'année précédente.
Ainsi, les exportations de vêtements traditionnels ont vu leurs chiffres d’affaires à l’export s’accroître de 149,5%, ce qui les propulse à la tête des produits les plus exportés, avec une part qui double par rapport à la même période de l’année précédente, soit une hausse de 25% en 2016 contre 13% en 2015, précise le ministère.
Viennent ensuite, dans une moindre mesure, la poterie, le tapis, la maroquinerie, des articles chaussants, le bois, la vannerie avec des taux de croissance respectifs de 10%, 15% par rapport au mois de mai 2015.
D’autres familles de produits qui avaient marqué des reculs l’année dernière, se reprennent cette année et marquent de bonnes progressions. Il s’agit de la maroquinerie (22%), des articles chaussants (14%), du bois (12%) et de la vannerie (7,5%).
Durant le mois de mai 2016, les produits artisanaux marocains ont renforcé encore une fois leur présence sur le marché européen. Cette situation est le résultat notamment, des performances des marchés français et espagnol qui se distinguent par des évolutions atteignant respectivement 105,5% et 90%, note le communiqué.
Les pays africains, quant à eux, ont enregistré un accroissement de 69% de leurs importations d’artisanat marocain
Quant aux pôles d’artisanat, notamment Casablanca et Rabat, ils font preuve de bonnes performances, soit 35% et 21% comme taux de croissance respectifs.
Pour le reste des villes exportatrices, Nador et Tanger, elles multiplient leurs exportations respectives par 5 et par 4.

 

Mercredi 29 Juin 2016

Lu 679 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs