Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conseil de la ville de Casablanca : Les tractations vont bon train




L’appel à la tenue de la session ordinaire d’avril a trouvé un écho favorable parmi les édiles de la ville. Elle aura lieu ce mercredi suite à une entente entre les élus réunis mardi dernier avec le nouveau wali de la région du Grand Casablanca, Mohamed Boussaid.
Pourtant, aucune convocation n’avait été adressée aux édiles de la ville au moment où nous mettions sous presse. Une attitude qui en dit long sur l’état d’esprit qui règne au sein de la mairie casablancaise. En effet, nombreux sont les élus qui parient sur un autre report de cette session.
« On croit que la session d’avril va connaître le même sort que celles qui l’ont précédée puisque l’ensemble des points d’accord entre Sajid et l’opposition demeurent en suspens », nous a confié Abdelghani Marhani, membre dudit conseil. Selon lui, ni les commissions ni les élus n’ont eu le temps nécessaire pour examiner les 17 points de l’ordre du jour, notamment les trois points objet de désaccord, à savoir  l'accord de partenariat relatif au projet Marina, conclu entre le Conseil de la ville et la Caisse de dépôt et de gestion, les décisions d'alignement de l'extension du boulevard Hachmi Filali (arrondissement d’Ain Chock) et de plusieurs autres routes ainsi que   l'approbation des comptes administratifs des exercices 2010 et 2011 et la programmation de l'excédent de l'exercice 2010.
Cependant, notre source reste prudente. Elle n’exclut pas la possibilité de la tenue de la session. Et pour cause : la divergence des positions politiques des composantes politiques du Conseil de la ville. « Il est impossible de prévoir les  positions des uns et des autres. Celles-ci peuvent changer d’une minute à l’autre. Surtout que les tractations dans les coulisses vont bon train. Si la tendance va aujourd’hui dans le sens de la tenue de la session, personne ne sait de quoi demain sera fait», nous a-t-elle révélé.
A ce propos, notre source nous a confié que Sajid et sa majorité manœuvrent pour que les élus de la ville s’abstiennent de voter, d’autant plus que l’abstention servira mieux les intérêts du maire de la ville en lui permettant de faire passer  les comptes administratifs des exercices 2010 et 2011 sans se heurter au refus de l’opposition.
Des manœuvres qui ne semblent pas prendre en compte la mise en garde que le  wali de la région du Grand Casablanca a adressée à Mohamed Sajid contre les « faux problèmes » et son appel à surmonter la situation « de blocage » qui entrave les travaux du Conseil de la ville depuis plus de sept mois.

Hassan Bentaleb
Mardi 29 Mai 2012

Lu 705 fois


1.Posté par abdellah le 29/05/2012 19:46 (depuis mobile)
ce conseil d'élus a pourris le quotidien des casablancais : ils devraient quitter et laisser la place au gouverneur avec une gestion de la ville deleguée. Nous n avons pas besoin d elus mais de gestionnaires et techniciens

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs