Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Concertations pour une Charte des greffiers




Après que le comité  de rédaction de la Charte de déontologie propre aux secrétaires greffiers de la justice a terminé sa tâche, une rédaction à laquelle des experts étrangers ont contribué, il s’est déplacé à travers les régions pour proposer le projet et y apporter les modifications souhaitées par les greffiers. Agadir a ainsi accueilli, vendredi dernier, la 5ème conférence régionale du projet de la Charte de moralisation du secteur des secrétaires greffiers organisée par l'Amicale des fonctionnaires de la justice en partenariat avec l'Association des barreaux américains (ABA).
La charte, selon Mohamed Aberbach, vice-président de l'AFJ, « est un investissement qui renforce la crédibilité de la justice », et d'ajouter « que grâce à cette approche participative, la charte n'en sera que mieux ficelée et plus représentative ».
Juges, greffiers et justiciables sont donc concernés par la réforme de la justice en vue de sa moralisation. Des étapes de consultations avec les concernés sont en cours pour peaufiner le projet de la charte. L'objectif, rappellent les intervenants du comité de rédaction, n'est pas de mettre la pression sur les greffiers mais d'ouvrir un débat sur la conscientisation et la purification d'un secteur longtemps pointé du doigt comme un vivier de corruption.
La charte devrait constituer un outil de protection du greffier contre des pratiques immorales et en même temps un atout de renforcement des valeurs défendues par la justice.
Avec ses 400 mille membres à travers le monde, l'ABA, association non gouvernementale socioprofessionnelle, s'inscrit dans le cadre de la réforme initiée par le Maroc. L'association apporte une aide matérielle à un certain nombre d'organismes et aussi une expertise américaine et internationale à travers l'organisation d'activités de formation, l'organisation d'études à l'étranger et l’initiation aux nouveaux systèmes judiciaires qui pourraient assister les réformateurs.
En rapport avec le sujet, et sous le thème «Mobilisons-nous pour éclairer la voie de la réforme», le Syndicat démocratique de la justice d'Agadir, affilié à la FDT, a tenu, jeudi dernier, un sit-in symbolique devant la Cour d'appel pour célébrer le discours Royal du 29 janvier 2003 qui a donné raison au métier de greffier. Une vingtaine de greffiers des tribunaux d'Agadir, bougies allumées, ont scandé des slogans appelant à l'amélioration de leur situation. Selon Fakhredine Ben Haddou, membre dudit syndicat, « le gouvernement n'a pas traité le dossier des greffiers comme il se doit » avant d'ajouter que « les greffiers qui supportent  les plus grandes tâches de la procédure judiciaire depuis son engagement jusqu'à sa clôture attendent toujours l'amélioration de leur situation sociale comme stipulée dans la réforme de la Justice ».  

Noureddine sellouk
Mardi 2 Février 2010

Lu 256 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs