Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Comment l’ONMT compte sauver Essaouira sans la RAM

Un plan de développement touristique en faveur de la ville des Alizés




Comment l’ONMT compte sauver Essaouira sans la RAM
Essaouira se dotera d'un plan destiné à développer davantage cette destination touristique au cours des trois prochaines années, a indiqué le directeur général de l'Office national marocain du tourisme (ONMT), Abderrafie Zouiten. « Il a été convenu de mettre en place un comité de professionnels du tourisme qui soit reconnu et représentatif et qui aura pour mission, aux côtés des autorités locales, des élus et de l'ONMT de mettre en place un plan s'étalant sur les trois prochaines années avec comme objectif de développer plus les flux touristiques vers cette ville », a-t-il ajouté lors d'un point de presse, samedi dernier à Essaouira. Lors de ce point de presse, tenu au terme d'une réunion avec plus d'une centaine de professionnels du tourisme, M. Zouiten a précisé que ce plan sera axé sur plusieurs points, notamment le développement des dessertes aériennes à destination d'Essaouira, la communication et la promotion, la distribution et d'autres aspects liés à l'événementiel. Concernant le volet du transport aérien, le directeur général de l'ONMT a fait savoir que la compagnie low-cost "Transavia" ajoutera une troisième fréquence hebdomadaire entre Paris et Essaouira à compter du 1er novembre prochain, ajoutant qu'une liaison aérienne entre la ville des Alizés et Londres devrait être inaugurée à partir d'avril 2015.
Il a indiqué également que des projets de nouvelles lignes aériennes entre Essaouira et des destinations en Belgique, en Espagne, en Italie et en Allemagne sont en cours d'étude, tout comme un projet avec la Royal Air Maroc (RAM) pour qu'elle assure quatre fréquences hebdomadaires entre Casablanca et la ville des Alizés.
Le responsable de l’ONMT a relevé que cette ville, qui doit rester une destination à part entière, est appelée en même temps à tirer profit de l'essor de Marrakech, surtout de son aéroport desservi par des dizaines de compagnies aériennes internationales à partir de plusieurs pays de par le monde. 
A cette  occasion, André Azoulay a néanmoins souligné : “qu’avec ou sans la RAM, la destination compte bien garder l’ambition que sa longue histoire lui autorise”. C’est bien beau mais comment concrétiser un tel projet  sans l’incontournable participation de la RAM?

Mardi 16 Septembre 2014

Lu 483 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs