Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Commémoration du 5ème anniversaire des événements de Gdim Izik




Il y a cinq ans, le 8 novembre 2010, ont eu lieu les événements tragiques de Gdim Izik. Onze membres des forces de l’ordre ont été victimes d'actes abjects aboutissant à leur décès dans de terribles conditions et leurs dépouilles ont subi une profanation barbare.
Ces membres des forces de l'ordre accomplissaient leur devoir en tentant d’exécuter une décision de Justice, à savoir le démantèlement du campement  qui a été mis en place pour exprimer des revendications sociales, avant de devenir le théâtre d’actions violentes et d’affrontements à l’arme blanche, dont les instigateurs étaient des activistes favorables à la thèse séparatiste.
A l'occasion de ce triste anniversaire, la Coordination des familles et amis des victimes des événements de Gdim Izik, tout en évoquant le triste souvenir de cet événement tragique, et ayant à l'esprit le deuil et les profondes blessures affligées aux familles des victimes, salue la mémoire de ses enfants martyrs, assassinés de sang-froid.
La Coordination des familles  et amis des victimes des événements de Gdim Izik réaffirme, à l'adresse de l’opinion publique nationale et internationale, ce qui suit :
1. Elle rejette catégoriquement toutes les formes de confusion et désinformation qui continuent à être pratiquées au sujet des événements qui ont accompagné le démantèlement du campement de Gdim Izik, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Maroc. Une pratique qui tente de déformer les réalités et de falsifier les faits. Elle souhaite rappeler que ce sont ses enfants qui ont été les victimes et ont été assassinés. Et ce sont eux qui doivent faire l’objet, en priorité, de l’activisme des organisations de défense des droits de l’Homme, dont la plus importante revendication est le droit à la vie;
2. Elle renouvelle sa confiance, déjà exprimée à maintes reprises, vis-à-vis de la justice marocaine qui a dit son mot, en rendant par la voix du tribunal militaire, le 17 février 2013, des verdicts qui variaient en fonction des actes dont elle a reconnu coupable chacun des 25 prévenus qui ont comparu devant ce tribunal. La Coordination attend avec espoir que la Cour de cassation prononce dès que possible une décision juste pour mettre fin à la situation de confusion et d’attente qui a marqué l'exécution des jugements, depuis que les compétences du tribunal militaire ont été revues par le législateur ;
3. Elle réaffirme sa revendication que justice soit rendue aux victimes, que la loi soit appliquée et que toutes les formes de chantages et de pressions qui tentent de faire dévier ce dossier de son caractère judiciaire soient empêchées ;
4. La coordination appelle toutes les organisations et instances nationales et internationales qui ont pour objet les droits de l’Homme à la soutenir et à faire entendre sa voix.

Mardi 10 Novembre 2015

Lu 1130 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs