Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Commémoration du 17ème anniversaire de la disparition de S.M Hassan II




Le peuple marocain commémore ce mercredi 9 Rabia II 1437 de l'Hégire, le 17ème anniversaire de la disparition de SM Hassan II et rend ainsi hommage à un dirigeant exceptionnel considéré comme le bâtisseur et l'unificateur du Maroc moderne.
Une commémoration qui, cette année comme par le passé, illustre la volonté d'un peuple de s'approprier son histoire, pour rendre hommage à un Roi visionnaire qui préconisait de ''nous préparer à affronter le siècle prochain pour ne pas avoir à le subir".
Le Royaume a eu le privilège d'être gouverné dans la continuité que seule la Monarchie garantit. Le Maroc moderne a également eu la chance d'avoir en feu SM Hassan II le Roi qui a pu le diriger pour franchir une étape difficile de son histoire.
Durant son illustre règne, le regretté souverain a eu le mérite de consacrer la culture de la paix dans le pays et dans les relations du Royaume avec les autres Etats, faisant preuve d'une grande ingéniosité et d'un talent immense. Grâce à sa vision perspicace, ses vastes connaissances et la dimension pluridisciplinaire de sa personnalité, feu SM Hassan II a inscrit son œuvre grandiose en lettres d'or dans le registre de l'Histoire et marqué à jamais son époque après quatre décennies de règne.
Le génie de SM Hassan II fut d'orienter le Maroc vers la modernité tout en préservant farouchement son identité, son âme, sa civilisation, levier de tout développement. Pour l'ancien président de la République portugaise, Mario Soares, "feu SM Hassan II fut un chef d'Etat qui a su s'imposer par la connaissance et sa capacité d'ouverture", rapporte la MAP.
C'est encore parce qu'il est un grand visionnaire que SM Hassan II a été l'initiateur de plusieurs réformes permettant au Royaume de susciter l'admiration de la communauté internationale. Ce fut aussi le maître à penser d'un pays, tout juste libéré du joug du colonialisme dans un contexte international difficile.
Toutes ces qualités constituaient pour feu SM Hassan II autant d'atouts qui ont permis au Maroc de s'imposer, au fil des décennies, comme un modèle dans le monde arabe.
L'historien français Bernard Lugan, dans son ouvrage "Hassan II, le Roi Bâtisseur", écrit que depuis le début de son règne, fidèle à ses traditions et ouvert à la modernité, le Maroc connaît une énorme mutation économique et sociale", l'exemple de cette réussite étant unique en Afrique.
La politique étrangère de feu SM Hassan II était bâtie sur une conception: il s'agit avant tout de préserver l'identité nationale telle que l'histoire l'a façonnée, car, comme le disait le regretté Souverain, "le Maroc est un arbre dont les racines plongent en Afrique et qui respire par ses feuilles en Europe".
Au plan national, le regretté Souverain avait marqué l'histoire moderne du Maroc, faisant du développement socio-économique du Royaume son objectif prioritaire. Il a initié de grandes réformes et conduit de grands chantiers, rendant le Maroc un pays moderne et prospère, attaché à ses traditions et à ses valeurs ancestrales.
C'est en 1966 que SM Hassan II décida de lancer le programme des barrages afin de créer un maximum de réserves en eau en ordonnant cette année-là la mise en chantier immédiatement de 6 barrages. Ce chantier de règne considéré comme un choix stratégique a mis le Maroc à l'abri des pénuries d'eau qui font le quotidien de certains pays et a atténué les effets du déficit pluviométrique. A cela s'ajoute une politique agricole ambitieuse basée sur l'irrigation, se répercutant immédiatement sur la productivité du pays en céréales et en matière d'élevage.
L'anniversaire de la disparition de SM Hassan II, célébré chaque année dans le recueillement, constitue également une occasion pour le peuple marocain de marquer sa détermination à poursuivre l'oeuvre du regretté Souverain et d'adhérer aux grands chantiers initiés par son digne successeur, SM le Roi Mohammed VI.
Un vent d'optimisme souffle sur le Maroc et c'est dans ce contexte que SM le Roi Mohammed VI a souligné dans Son discours à l'occasion du 61e anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple: "Gagner le pari de rattraper les pays émergents n'est pas impossible, quand bien même cette entreprise recèlerait de nombreuses difficultés et de multiples défis. Le Maroc dispose, pour relever ces défis, de toutes les potentialités nécessaires, avec, en tête, sa jeunesse lucide et responsable".

Libé
Mercredi 20 Janvier 2016

Lu 2308 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs