Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Commémoration de l’anniversaire de la Bataille des trois Rois


Oued Al-Makhazine, une page héroïque de l’histoire de la défense de la souveraineté nationale



Le peuple marocain et la famille de la résistance commémorent aujourd’hui le 438ème anniversaire de la bataille d’Oued Al-Makhazine.
Glorieuse, cette bataille du 4 août 1578, connue de certains sous le nom de «La bataille des trois Rois», a eu le mérite de faire avorter le projet d'invasion du Maroc par le Roi du Portugal Sébastien Ier. Sa commémoration constitue donc un moment opportun pour feuilleter les annales d’un Maroc qui prône les valeurs de tolérance, de fraternité et de coexistence, mais qui ne fait pas la moindre concession lorsqu’il en va de son intégrité territoriale et de la liberté de ses citoyens.
Cet évènement, qui intervient à quelques jours des festivités marquant la Fête du Trône et l’anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, offre également l’occasion de mettre en avant les efforts consentis en faveur de l'édification d'un Maroc moderne, démocratique et prospère sous la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI.
Etape lumineuse dans la lutte héroïque du peuple marocain pour défendre ses valeurs et de préserver les frontières  nationales, la bataille d’Oued Al-Makhazine a eu lieu sur les rives du fleuve Oued Al-Makhazine, affluent du Loukos qui arrose Ksar El Kébir dans la province de Larache, et ce dans une conjoncture régionale et internationale très sensible faite d’une concurrence acharnée entre les trois principaux empires méditerranéens de l’époque, à savoir le Portugal et l'Espagne d'une part, et les Ottomans de l’autre.
Face à ces convoitises étrangères, le Sultan Abdelmalek Saâdi, en bon politique et fin connaisseur de la conjoncture nationale et internationale de la seconde moitié du 16ème siècle, a pu préserver l’indépendance et la souveraineté marocaines contre les manœuvres du Roi du Portugal, qui s’est lancé dans une aventure non calculée visant à étendre son pouvoir sur une partie du territoire marocain.
Conscient de l’importance du facteur temps, le Sultan proposa des négociations à Don Sébastien pour mieux se préparer à une éventuelle confrontation.
Suite à l'embarquement des forces portugaises au départ de Lisbonne à destination des villes marocaines de Tanger et Asilah, le Sultan décida alors de conduire lui-même son armée à Ksar El Kébir. Il expédia une lettre de provocation à Don Sebastien pour le faire avancer jusqu'au Loukous en vue de l'isoler de sa flotte maritime qui était son point fort.
Don Sebastien tomba dans le piège et donna l'ordre de marcher sur Ksar El Kébir et de traverser Oued Al-Makhazine.
Après la destruction du pont qui enjambe cet Oued par les forces marocaines, la bataille s'est soldée par la mort de Don Sébastien et de son allié Mohamed El Moutaouakil.
Au cours de la bataille, le Sultan Abdelmalek Saâdi, empoisonné par ses ennemis, décède et sa mort ne sera annoncée qu'une fois la victoire marocaine proclamée. 
Cette victoire mit fin aux convoitises expansionnistes de l'armée portugaise qui représentait, à l'époque, une force coloniale et militaire à l'échelle mondiale.

Libé
Mercredi 3 Août 2016

Lu 722 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs