Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Comme un symbole, la Grande mosquée de Strasbourg inaugurée dans la cité du Parlement européen : Envers et contre la haine du Front national




Comme un symbole, la Grande mosquée de Strasbourg inaugurée dans la cité du Parlement européen : Envers et contre la haine du Front national
Jeudi, à Strasbourg, a été officiellement inaugurée la Grande mosquée du nom de la cité alsacienne où résident quelque 40.000 musulmans. C'est le ministre de l'Intérieur et des Cultes, Manuel Walls, qui a procédé à l'inauguration et ce, en présence du président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui et de plusieurs délégations de pays ayant consenti à l'effort de financement de ce lieu de culte musulman, le plus grand de France (le Maroc à 39%, l'Arabie Saoudite et le Koweït à 14%, dons de particuliers à 25% et contributions des collectivités 22%). Le Royaume était représenté par une importante délégation que le ministre des Affaires religieuses et des Habbous Ahmed Taoufik conduisait.  La Grande mosquée de Strasbourg qui est opérationnelle depuis le début du mois d’août, accueillera quelque 1500 fidèles. Ce haut lieu de culte qui passe pour être un bijou architectural, épouse parfaitement l'environnement alsacien et appartient désormais au patrimoine de la ville. En son intérieur, l'artisanat marocain est largement représenté puisque la totalité de la mosaïque colorée ornant ses murs (500.000 pièces) a été conçue et posée par nos artisans.
Le projet de la Grande mosquée de Strasbourg imaginé depuis les années 90, a pris énormément de temps à se dessiner. Quoique sa mise en œuvre ait bénéficié du régime concordataire de l'Alsace-Moselle spécifique à cette région, à cause de divergences entre courants musulmans, elle a connu un retard conséquent d'une douzaine d'années avant de voir enfin le jour.
Mais cette grandiose réalisation n'a pas fait que des heureux. Le Front national s'est, évidemment une fois de plus, insurgé en donneur de leçons et a critiqué « les financements extérieurs sur le territoire français » pour de tels projets  qui, selon le parti d'extrême droite, « permettent des intrusions et des pressions incontrôlables».
Manuel Walls a, devant le parterre d'invités, rappelé que la laïcité était le bien commun et le trésor de la France  et indiqué que l'islam avait toute sa place dans l’Hexagone, saluant au passage la sagesse de la communauté des musulmans français. Le ministre socialiste, à l'occasion, ne s'est pas privé de commentaires acerbes envers Marine Le Pen en réponse à ces propos racistes et de détestation. « Marine Le Pen fait mal à la France. Elle ne peut se targuer d'aucun brevet de laïcité. Elle est une incendiaire qui crie 'Au feu' ».

Mohamed Jaouad Kanabi
Samedi 29 Septembre 2012

Lu 883 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs