Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Combats intenses entre Touaregs et pro-gouvernementaux au Nord du Mali

Les affrontements ont fait six morts dont un employé d’une ONG espagnole




Combats intenses entre Touaregs et pro-gouvernementaux au Nord du Mali
Les séparatistes touareg de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) et les miliciens pro-gouvernementaux du Groupe d'autodéfense touareg Imrad et alliés (Gaita) se sont à nouveau affrontés jeudi dans le nord du Mali.
Au moins six civils, dont un employé d'une ONG, ont été tués jeudi lors de ces d'affrontements, a-t-on appris de source locale et auprès des rebelles.
Les combats entre les rebelles et le Groupe d'autodéfense touareg Imrad et alliés (Gaita) ont éclaté à Tin-Fadimata, à 30 km à l'ouest de Ménaka où un cessez-le-feu avait déjà été violé à de multiples reprises.
"Le Gaita a attaqué nos positions, tôt ce matin (...) Il y a des combats intenses", a déclaré Almou Ag Mohamed au nom de la CMA, ajoutant que des renforts étaient en route. Selon son porte-parole Sidi Elmedhi Ag Albaka, le Gaita, issu du Mouvement arabe de l'Azawad, a pris la ville aux séparatistes, ce que ces derniers démentent.
La branche espagnole de l'ONG Action contre la faim (ACF) a indiqué qu'un de ses employés maliens avait trouvé la mort lors de ces affrontements. Elle a décidé de suspendre ses opérations dans le secteur.
Une source citant des témoins a dit que deux enseignants, deux élèves et un muezzin avaient également été tués.
La mission locale des Nations unies (Minusma) et les forces armées maliennes (Fama) ont confirmé la reprise des combats.
"Les Fama sont positionnées à Ménaka pour protéger la population. Si la CMA veut prendre la ville, elle aura affaire aux Fama", a averti un porte-parole militaire.
La Minusma a également annoncé l'envoi de casques bleus qui auront pour mission d'établir une zone de sécurité à cinq kilomètres de la localité afin de protéger ses habitants. "Nous les avons avertis que c'est la ligne à ne pas franchir", a souligné Radhia Achouri, porte-parole de la Minusma.

Samedi 23 Mai 2015

Lu 127 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs